Unpacked 2019 : Samsung dévoile son « papillon », les S10 et plein de nouveautés

22 Fév 2019 à 08:00 High-tech
Unpacked 2019 : Samsung dévoile son « papillon », les S10 et plein de nouveautés

Samsung a célébré les 10 ans du lancement de ses smartphones comme il se doit. L’Unpacked 2019 s’est déroulé le 20 février à San Francisco, dévoilant plusieurs innovations pour les technologies mobiles du futur du constructeur sud-coréen.

Cela fait 10 ans que Samsung a changé la donne de la téléphonie mobile. Le premier « Galaxy » (GT-I7501) a été lancé en 2009. Depuis, plusieurs générations de smartphones ont vu le jour chez le constructeur, pour s’établir aujourd’hui à la dixième édition de la série « S ».

Si Samsung avait fait preuve de peu d’innovations sur ses smartphones ces dernières années, on peut clairement dire que le constructeur a sorti le grand jeu pour la 10e édition de la gamme S.

Unpacked 2019, #Dowhatyoucan’t

Samsung est peut être resté dans l’ombre de l’innovation ces dernières années, mais la marque a décidé de rompre le silence en sortant, non pas 3 modèles du S10, mais 4 versions, dont l’une proposant la 5G. Le Slogan choisi pour la campagne, #Dowhatyoucan’t, va d’ailleurs dans ce sens pour dire aux utilisateurs qu’ils ont maintenant le pouvoir de réaliser les choses qu’ils ne pouvaient pas auparavant, car il n’y a plus de restrictions maintenant.

Ainsi, Dong-Jin « DJ » Koh, président de la division IT et Communication Mobile de Samsung Electronics, a procédé à la présentation des nouveautés de la gamme S10, repoussant les limites de ce qui se fait actuellement dans la téléphonie mobile.

Le Galaxy S10 dispose ainsi d’un écran incurvé de 6,1 pouces doté de la nouvelle technologie d’affichage Infinity Display O, repoussant encore plus le ratio d’affichage de la précédente génération. Ainsi le smartphone affiche des bordures noires plus que réduites, proposant plus d’affichage. Cela dit, la nouvelle gamme S est dotée des premiers écrans Dynamic Amoled au monde, qui affichent plus de 16 millions de pixels. Concrètement, cela permet d’avoir un rendu visuel plus proche de la réalité que jamais. De plus l’intégration d’une puce dédiée à l’intelligence artificielle (IA) permet aux différents terminaux d’ajuster de façon autonome l’éclairage, mais aussi de réduire de 42 % les émissions de lumière bleue.

Comme nous l’avons dit auparavant, le smartphone embarque un nouveau type de capteur d’empreintes digitales, placé directement sous la dalle avant. Celui-ci se veut comme une révolution, puisqu’il est le premier capteur à ondes ultrasoniques, capable de reconnaitre les empreintes à travers des vagues qui épousent parfaitement la forme des empreintes, et ce, peu importe les conditions d’utilisation (eau, poussière, etc.).

Par ailleurs, l’IA du terminal lui permet de détecter les cas de fraudes au niveau des empreintes, qu’elles soient reproduites en 2D ou 3D.

Celui-ci dispose d’un stockage interne de base de 512 GB, extensible jusqu’à 1,5 TB via microSD, ainsi que de 8 à 12 GB de RAM selon le modèle. Pour ce qui est de son autonomie, elle est de 3400 mAh, ce qui est assez correct pour le moment.

Cette configuration est plus intéressante sur le S10+, qui propose 12 Go de RAM et 1 TB de stockage, extensible tout comme sur le S10. Celui-ci se veut plus performant que le S9+ a plusieurs niveaux, notamment le CPU (29 %) et le GPU (37 %). Cette fiche technique devrait ainsi plaire aux gamers, du fait que les jeux actuels sur mobile sont assez gourmands en ressources. Dans le même sillage, il est à noter que le S10+ dispose d’un écran de 6,4 pouces, ce qui est égal à celui du Note 9, mais avec les mêmes bordures fines que le S10. Dans ce sens, un partenariat a été établi avec Unity, afin de développer des jeux plus performants et adaptés au terminal. Pour ce qui est de son autonomie, elle est 25 % plus importante que celle de son prédécesseur, puisqu’il embarque une batterie de 4100 mAh.

L’un des points intéressants sur la nouvelle gamme est la gestion autonome de l’autonomie. En effet, l’IA permet d’optimiser l’autonomie en fonction de l’usage que l’on a. De plus, il est maintenant possible de recharger différents terminaux, notamment d’autres smartphones de la gamme, mais aussi des accessoires, directement sur la dalle arrière de son terminal.

Niveau connectivité, les nouveaux S10 seront tous compatibles avec le WiFi 6, mais aussi la 5G. Dans le cas du S10+, celui-ci se veut 4 fois plus rapide que le S9+ dans ce sens.

Cela dit, et pour la première fois, Samsung a procédé au lancement d’une version baptisée « S10e », qui se veut comme une version accessible de son smartphone, mais avec quelques fonctions en moins. Ainsi, le S10e dispose d’un écran de 5,8 pouces plat, ce qui veut dire qu’il n’y a pas de bords incurvés. Le lecteur d’empreintes est placé sur le côté, et embarque une batterie de 3100 mAh.

Pour ce qui est des prix, le S10e sera disponible à partir de 749 dollars, 899 dollars pour le S10, et 999 dollars pour le S10+. Ceux-ci seront disponibles à partir du 8 mars prochain, à noter que les précommandes sont déjà de mise.

Samsung ne lésine pas l’imagerie

Pour ce qui est de l’appareil photo, le S10 embarque un triple capteur à l’arrière de 12+12+16 MP. Le premier propose un objectif télescopique, le deuxième un grand angle, alors que le troisième est un super grand angle. La combinaison des trois capteurs permet d’avoir des rendus graphiques jamais égalés auparavant sur les terminaux de la gamme S. De plus, l’interface IA permet d’apporter des modifications en temps réel, ainsi que d’ajouter plusieurs filtres. Le capteur frontal est un 10 MP à grand angle.

Cela dit, l’interface IA permet maintenant de profiter de conseils lors de la prise d’images, afin de maximiser la qualité et le rendu graphique. De plus, les différents capteurs permettent de prendre des vidéos en HDR 10+. Encore plus loin, il est maintenant possible de traiter les vidéos directement depuis son smartphone, vu que Samsung a conclu un partenariat avec Adobre, afin d’implémenter le logiciel « Adobe Premiere Rush CC » sur le terminal. Ainsi, plus besoin de passer par un PC pour modifier le contenu vidéo que l’on filme. Toujours dans la ligne des partenariats portant sur l’imagerie, Samsung a mis en place un partenariat avec Snapchat, afin d’intégrer les fonctions de l’application directement au sein du capteur d’images. Ainsi, plus besoin de passer par l’application pour modifier, partager et filmer ses stories.

La course à la 5G est entamée

À la grande surprise de tous, Samsung a dévoilé une version 5G du S10. Ce terminal reprend les mêmes composantes que le S10+, mais propose un écran de 6,7 pouces, une batterie de 4500 mAh, mais surtout 4 capteurs à l’arrière. Ce choix est justifié par la présence d’un module 3D, que l’on retrouve d’ailleurs sur la dalle avant avec le capteur de 10 MP. DJ Koh a fait savoir que plusieurs partenariats ont été effectués avec les opérateurs télécoms, afin de déployer ses mobiles 5 G.

Ainsi, Verizon (USA) sera le premier à proposer ces nouveaux smartphones. D’autres accords ont été effectués avec Sprint (France), Vodafone (Royaume-Uni) et T-Mobile (Allemagne).

Toutefois, il est à noter que cette version du S10 sera disponbie uniquement dans le combo 8 Go de RAM + 256 GB de stockage interne.

Pour ce qui est de sa disponibilité, il sera mis sur le marché au 2e trimestre 2019, à noter que son déploiement en Europe se fera vers l’été de l’année en cours.

Galaxy F, le papillon prend son envol

La vraie star de l’Unpacked 2019 est sans doute le Galaxy Fold. Ce terminal, qui se veut à la fois smartphone et tablette, dispose d’un concept assez intéressant. Plié, c’est un smartphone avec un écran de 4,6 pouces. Ouvert, on se retrouve avec une tablette de 7,3 pouces.

Celui-ci dispose d’un écran avec un brevet qui lui est propre, notamment l’Infinity Display Fold, qui le rend flexible, sans toutefois jouer sur la qualité d’affichage. Même pour ce qui est du mécanisme permettant de le plier en 2, celui-ci embarque un système d’engrenages internes, signés Samsung.

Niveau logiciel, il est possible d’ouvrir 3 applications en même temps, sans que cela n’affecte les performances du terminal. Dans ce sens, il embarque 12 Go de RAM, et 512 GB de stockage extensible via microSD jusqu’à 1 TB.

Un partenariat a été conclu avec Google et YouTube pour le développement de contenus adéquat à ce nouveau format d’affichage, dit « App Continuity ».

Le Galaxy Fold dispose de 6 caméras, dont 3 à l’arrière quand il est fermé, 2 en mode tablette, et 1 à l’avant en mode smartphone.

Le terminal sera disponible à partir du 6 avril au prix de 1980 dollars.

Samsung dévoile par "erreur" le Galaxy S10+ et confirme plusieurs nouveautés