Adil Rami raconte son « burn-out » après la Coupe du Monde 2018

18 Fév 2019 à 14:49 Sport
Adil Rami raconte son « burn-out » après la Coupe du Monde 2018

Sacré champion du monde avec les Bleus l’été dernier, Adil Rami, qui n’a pas foulé la pelouse une seule seconde, a eu du mal à se remettre de ses émotions. Le footballeur franco-marocain se livre pour la première fois sur sa descente aux enfers depuis son aventure russe. 

C’est une confession rare dans le monde du football. Dans un entretien accordé à la chaîne Canal+, dimanche 17 février, le défenseur de l’Olympique Marseille explique avoir fait un « burn-out » à la suite de la victoire de la France lors du Mondial.

« Après la Coupe du monde, j’ai fait un burn-out. J’en ai parlé, j’ai eu au téléphone un coach mental pour essayer de comprendre. J’étais aigri. A un moment donné, on reste des humains, on a besoin d’air, de souffler. Il y a eu la Coupe du Monde, mes histoires personnelles tout ça… j’estime que je n’ai pas eu assez de vacances. Je n’ai pas eu le temps de me vider la tête et mon mental a lâché. Il me fallait juste du repos « , a-t-il déclaré.

Plus encore, le coéquipier de Mario Balotelli raconte qu’il avait du mal à rejouer correctement avec son club. L’international français n’a disputé que 13 matchs avec l’OM depuis le mois d’août.

« Même l’odeur de la pelouse, je ne la ressentais plus. Je n’avais même plus envie de ‘taper’ les attaquants. Je me forçais, mais je n’y arrivais pas. Parfois j’ai même été agressif avec des gens qui me demandaient des photos, des gens qui me filmaient sans me demander », a-t-il expliqué.

Un mal pour un bien, selon le joueur âgé de 33 ans qui estime que sa mise à l’écart l’a aidé à mieux se relever. « C’est bizarre, mais je suis content d’avoir été aussi longtemps de côté, parce que j’ai enfin faim ».
Cet épisode sombre derrière lui, Rami peut enfin se concentrer à 100% sur son avenir footballistique.

Plus de 600 coureurs et marcheurs participent à la 2è édition de l’Éco-Trail de Lalla Takerkoust