Football: Icardi en froid avec l’Inter

Football: Icardi en froid avec l’Inter

Le nouveau capitaine de l’Inter Milan est désormais Samir Handanovic, le portier slovène. En d’autres termes, le brassard ne sera plus porté par l’attaquant Albiceleste Mauro Icardi. L’affaire a pris un effet boule de neige. Le nom de l’attaquant argentin, meilleur buteur du club (9 buts en Serie A, 4 en Ligue des champions) ne figurait pas dans la liste des joueurs retenus pour le déplacement sur la pelouse du Rapid de Vienne, en Ligue Europa.

«Mauro était convoqué, mais il a refusé de venir», a expliqué l’entraineurLuciano Spalletti mercredi soir, relaye la Gazzetta dello Sport. «Il nous a dit qu’il n’avait pas envie de venir ici avec nous. Il y a des choses autour de lui qui l’ont perturbé, lui et l’équipe».

En réalité, avec l’arrivée de Beppe Marotta en provenance de la Juventus pour gérer les questions sportives, l’Internazionale devait regagner une ère, celle d’un grand club. Cela a commencé par un changement des relations avec les joueurs.

Le renouvellement du bail d’Icardi a traîné en raison de demandes salariales du joueur, de méthodes nuisant à l’image des Nerazzurri, notamment les dernières sorties médiatiques de Wanda Nara, sa femme et agent.

La relation du joueur se détériore avec les dirigeants. Des caprices d’argent ont été tolérés tant que l’Argentin marchait sur l’eau et prouve son efficacité. Mais depuis deux mois, ce n’est plus le cas. Fantomatique, Icardi n’est plus que l’ombre de l’attaquant qu’il était et ses prétentions salariales ne sont plus justifiées.

Résultat, Icardi serait de plus en plus isolé dans le vestiaire, selon la Gazzetta. D’où la décision forte et symbolique, prise, mercredi, par les dirigeants de l’Inter.

«La décision de retirer le brassard de capitaine à Icardi a été difficile et pénible», confirme Spalletti. «Nous savons quelle est sa valeur, c’est une décision très difficile, absolument partagée par tous les membres du club et prise exclusivement pour le bien de l’Inter».

Football: La prestation des Parisiens enflamme la presse anglaise