Facebook : qu’en est-il 15 ans après ?

03 Fév 2019 à 10:00 Société
Facebook : qu’en est-il 15 ans après ?

Le géant américain « Facebook » fête le 4 février ses 15 ans. Une date que le fondateur de la plateforme, Mark Zuckerberg, n’est pas près d’oublier. La société, qui a connu pendant toutes ses années des hauts et des bas, compte à ce jour 2,3 milliards d’usagers et vaut 500 milliards de dollars en bourse. Côté bénéfice Facebook empoche 22 milliards de bénéfice net par an. Retour sur la « success story » du premier réseau social au monde ainsi que son fondateur Mark Zuckerberg.

Le début de l’empire Facebook

Tout a commencé en 2003 quand Mark Zuckerberg, étudiant à Harvard à l’époque, lance le site « Facemash » qui permet de voter pour la plus « hot » étudiante de l’université. Le site qui a cartonné en quelques heures, a été fermé par l’administration de Harvard quelques jours après.

C’est à ce moment-là que Mark Zuckerberg a saisi l’intérêt des réseaux sociaux et d’une plateforme communautaire qui reflète la vie réelle des gens. Il créa donc le 4 février 2004 (avec l’aide de Dustin Moskovitz, Eduardo Saverin, Chris Hughes) un trombinoscope gratuit baptisé « The Facebook ». Il été limité aux étudiants de Harvard avant de réaliser un succès phénoménale et s’élargir sur la plupart des universités des États-Unis et du Canada.

Moins d’un an après son lancement, Facebook enregistre 1 million d’utilisateurs et supprime donc la particule « The » et ne garde que Facebook. Alors que la plateforme n’était destinée qu’aux étudiants universitaires, Facebook s’ouvre aux lycées ainsi que plusieurs sociétés dont les géants Microsoft et Apple.

La montée en force de Facebook

En 2006 Mark Zuckerberg monte en puissance et ouvre la plateforme à toute personne âgée de moins de 13 ans tout en lançant la même année le fil d’actualité. Il enregistre 15 millions d’utilisateurs soit 11 millions de plus en 2 ans.

Le tour est donc joué, Facebook est largement sollicité par différentes catégories d’âges et plus particulièrement les jeunes. Entre 2006 et 2010, Facebook dépasse les 500 millions d’utilisateurs, grâce à plusieurs fonctionnalités qu’il ajoute au fur et à mesure sur la plateforme à savoir la version francophone, Facebook Connect, Facebook Chat ou encore la fonctionnalité « J’aime » qui cartonne à l’époque.

En 2010, Mark Zuckerberg est désigné par le magazine américain Time « Personnalité de l’année ». Il annonce alors en 2012 l’entrée en bourse de Facebook où la société est évaluée à 100 milliards de dollars et compte 845 millions d’utilisateurs sur sa plateforme. Mark Zuckerberg ne se limite pas à ça, il acquiert en 2012 l’une des applications les plus populaires du monde Instagram à 1 milliard de dollars ainsi que WhatsApp et Messenger.

Le début de la fin de Facebook

Alors que le patron de Facebook pèse aujourd’hui 62 milliards de dollars, Mark Zuckerberg n’est plus encensé pour ses innovations. Les scandales et les critiques se succèdent sur la gestion de la vie privée et des données personnelles des utilisateurs du réseau social. Le premier scandale qui a fait trembler Mark Zuckerberg, était les révélations de la société Anglaise Cambridge Analytica au sujet des données personnelles qu’elle a collectées sur la plateforme et utilisées à des fins de prospection politique. 87 millions de personnes dans le monde étaient concernées. Il est également accusé de vendre les données personnelles des utilisateurs aux annonceurs.

Le 24 Janvier dernier, Mark Zuckerberg met le point et publie une tribune ou il explique qu’ »il ne vendait pas les données personnelles de ses usagers, et que la publicité permet d’offrir un service gratuit qui est la devise de Facebook depuis son lancement il y a 15 ans« .

Des scandales qui ont mis en doute la crédibilité de Facebook et son patron Mark Zuckerberg. Des millions d’utilisateurs se sont désabonnés de la plateforme y compris des célébrités internationales. « Il s’agit d’une entreprise très puissante, qui a créé un produit addictif dont de nombreuses personnes dépendent, et cela s’accompagne d’une immense responsabilité« , a souligné l’auteur et analyste Josh Bernoff.

L’analyste d’eMarketer, Debra Aho Williamson, a de son côté fait remarquer qu' »après les problèmes de 2018, les moindres faits et gestes de Facebook sont scrutés et critiqués. A 15ans, Facebook doit faire face à la maturité, ce n’est plus un débutant ».

Le 6è Forum international ''Afrique et Beauté’’, en avril prochain à Essaouira