A nouveau accusé de plagiat, Gad Elmaleh mis à mal par une vidéo compromettante

29 Jan 2019 à 11:46 Culture
A nouveau accusé de plagiat, Gad Elmaleh mis à mal par une vidéo compromettante

Gad Elmaleh doit encore faire face aux soupçons de plagiats. Alors qu’il avait déjà fait l’objet d’accusations en 2017 par le Youtubeur Copycomic qui l’avait pointé du doigt une première fois pour s’être approprié les skectchs d’humoristes américains, ce dernier en a remis une couche, ce lundi 28 janvier, en publiant une vidéo qui risque d’entacher encore plus l’aura du roi du stand-up francophone. 

Le détenteur de cette chaîne Youtube a jeté un pavé dans la marre en publiant un montage où il met en avant plusieurs moments de spectacle durant lesquels Elmaleh semble reprendre, voire copier des répliques appartenant à d’autres humoristes, aussi bien étrangers que Français. Sa vidéo postée il y’a 24 heures cumule plus de 134.000 vues.

Dans cet extrait d’une durée de 14 minutes, le créateur de Copycomic met en avant certains passages du dernier sketch à succès du comédien franco-marocain « American Dream » exclusivement écrit en anglais, calqués sur le célèbre spectacle de George Carlin, « Back in town », datant de 1996.

Outre les nombreux exemples d’artistes américains, la vidéo met ainsi en parallèle de nombreux sketchs d’humoristes français avec ceux de Gad Elmaleh, dont « forfait voyelles » de  Dany Boon,  « Ni putes Ni soumises » faite plusieurs années auparavant par Dieudonné, ou encore le « Je ne suis pas un nouveau riche mais un ancien pauvre » de Coluche. Il faut le dire, les similitudes sont assez troublantes.

Ben, le créateur de la chaîne Youtube, s’est exprimé dans le journal Le Monde. Il s’étonne qu' »il n’y a pas de conséquences concrètes« . « A chaque vidéo publiée, des gens me disent vous avez oublié ci ou ça », explique-t-il. En attendant, il continuera de dénoncer ce genre de pratique. Il compte publier une nouvelle vidéo le 4 février.

Au Maroc, l’interprète de « Chouchou » a également fait l’objet d’accusations de plagiat, et cette fois-ci ce n’était pas pour l’un de ses sketchs mais pour sa chanson « Danse de la joie ». En 2015, le natif de Casablanca a créé une vive polémique pour avoir copié la mélodie et le rythme de la chanson « Mama », appartenant à Said Mouskir.

Un certain nombre de Marocains s’étaient insurgés en remarquant les similitudes entre la chanson de Gad El Maleh et «Mama», sortie dix années plus tôt.

Musée de la photographie et impressionnistes, Mehdi Qotbi peint le Maroc en 2019