Ventes des données personnelles des usagers de Facebook, Mark Zuckerberg met le point

25 Jan 2019 à 14:00 High-tech
Ventes des données personnelles des usagers de Facebook, Mark Zuckerberg met le point

Suite au scandale Cambridge Analytica autour de la fuite de données à l’insu des utilisateurs de Facebook, Mark Zuckerberg, cofondateur de Facebook, est depuis au centre de plusieurs polémiques. La dernière en vue est la vente des données personnelles des usagers de Facebook. Afin de mettre fin à ces critiques, il publie une tribune sur plusieurs médias étrangers pour expliquer le modèle économique du réseau social.

Dans une tribune écrite par Mark Zuckerberg et publiée jeudi par plusieurs médias étrangers, le PDG de Facebook a assuré qu’il ne vendait pas les données personnelles de ses usagers, et que la publicité permet d’offrir un service gratuit qui est la devise de Facebook depuis son lancement il y a 15 ans.

« Ces derniers temps, beaucoup de questions ont émergé autour de notre modèle économique, c’est pourquoi je souhaite clarifier la manière dont nous fonctionnons », écris Mark Zuckerberg dans la tribune publiée par Le Monde. Il explique que la publicité est ce qui permet la gratuité de Facebook. Comment ?

« Les gens nous disent que s’ils doivent voir des publicités, celles-ci doivent être pertinentes pour eux. Pour cela, nous devons comprendre leurs centres d’intérêt. Nous créons donc des catégories, par exemple, personnes aimant le jardinage et vivant en Espagne, à partir des pages qu’ils aiment ou encore des contenus sur lesquels ils cliquent. Puis nous facturons les annonceurs pour qu’ils puissent montrer leurs publicités à ces catégories de personne » explique Mark Zuckerberg avant de taire les critiques et précisé : « nous ne vendons pas les données des gens, contrairement à ce qui est souvent rapporté ».

Entre la quantité et la qualité, le choix est clair

En effet, la plateforme qui compte actuellement 2,3 milliards d’utilisateurs donne uniquement aux annonceurs publicitaires ou autres tierces parties l’accès aux usagers ciblés grâce aux données personnelles collectées.

Le jeune entrepreneur, de 34 ans, est également revenu dans sa tribune sur l’intense utilisation de Facebook dans le cadre du mouvement « Gilets Jaunes » en France. Il a précisé que Facebook n’a aucun intérêt à long terme à laisser procréer ces contenus peu qualitatifs que les usagers n’apprécient pas et dont les annonceurs ne veulent pas voir leurs publicités présentées à côté.

Côté argent, les dernières polémiques ont couté une fortune à Mark Zuckerberg. Il s’est retrouvé dans l’obligation de dépenser des milliards de dollars pour sécuriser son réseau. Il y a également les changements d’habitudes des consommateurs qui ont ralenti la croissance de la plateforme.

Chine : Le moteur de recherche Bing bloqué