Sebta et Mellila: pour des frontières sans lames

21 Jan 2019 à 13:21 Politique
Sebta et Mellila: pour des frontières sans lames

Le gouvernement espagnol a annoncé un nouveau programme de son ministère de l’Intérieur, visant à « humaniser » ses frontières terrestres avec le Maroc. Un nouveau dispositif sécuritaire entourant les deux enclaves de Sebta et Mellila prévoit la suppression des fils barbelés à double lames.

Très contestés au moment de leur installation, courant 2005, ces matériaux anti-intrusion ont eu raison des vives polémiques suscitées dans le pays, notamment par les courants pro-immigration.

A en croire El Diario, le gouvernement socialiste de Pedro Sanchez mènera un ambitieux projet de développement d’infrastructures doté d’une enveloppe financière de 850 millions d’euros. Ce projet, d’une durée de sept ans, compte retirer des frontières de Sebta et Mellila les très controversés lames tranchantes, plaquées aux fils barbelés séparant les deux présides occupés du reste territoire marocain.

Les fameux fils appelés « concertina » en Espagne avaient été mis en place, courant 2005 par le gouvernement tout aussi socialiste de Jose Luis Zapatero et renforcés sous le gouvernement PP de Mariano Rajoy.

Les deux gouvernements expliquaient que c’était un moyen d’endiguer le phénomène d’immigration clandestine. En ligne de mire : l’innombrable masse de mineurs marocains ainsi que de migrants d’origine subsaharienne dans les deux présides étaient derrière cette prise de décision.

Ce plan pris en charge par l’Intérieur espagnol comprend également la réforme des infrastructures pénitentiaires et des centres d’accueil des migrants arrivant dans les deux villes. Aussi, le gouvernement espagnol prévoit-il de renforcer la garde au niveau des enclos entourant Sebta et Mellila, mais avec un dispositif moins « tranchant ».

Habib El Malki représente le Roi à l'investiture du nouveau Président malgache