Météorologie: Laftit poursuit Akhbar Al Yaoum et Taoufik Bouachrine en justice

26 Nov 2018 à 14:19 Presse
Météorologie: Laftit poursuit Akhbar Al Yaoum et Taoufik Bouachrine en justice

Le ministère de l’Intérieur a engagé une poursuite contre le journal Akhbar Al Yaoum pour « publication de fausses informations » sur les conditions météorologiques. Le journal a reçu une convocation du parquet général en fin de semaine dernière pour comparaître devant le tribunal de première instance de Casablanca. Les détails

Suite à une plainte déposée par le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit, le quotidien arabophone Akhbar Al Yaoum a reçu une convocation pour comparaître le 3 décembre prochain devant le tribunal de première instance de Casablanca. Dans cette affaire, le journal dont le directeur de publication, Taoufik Bouachrine a récemment été condamné  pour « traite d’êtres humains», « abus de pouvoir à des fins sexuelles » et « viol et tentative de viol », risque une amende de 20.000 à 200.000 DH, conformément à la loi relative à la presse et à l’édition.

Akhbar Al Yaoum est poursuivie pour la publication d’un article signé Taoufik Slimani et paru le 29 janvier 2018 en version papier et en version électronique sous le titre « Dana frappe le Moyen-Atlas, et les prix du bois de chauffage flambent ».

Chaud devant ! 

Contacté par Hespress FR, l’actuel directeur de publication du quotidien Youness Meskine parle de « choc ». « C’est complètement inattendu, précisément parce que la première moitié des trois pages de la convocation que nous avons reçue précise les paragraphes de l’éditorial faisant objet de poursuite ».

Des paragraphes jugés « normaux » par notre confrère qui explique que l’auteur, le journaliste Taoufik Slimani « citait la Direction de la météorologie nationale (DMN, ndlr), ainsi que des sources locales de Tounfit (localité de la province de Midelt, aux confins du Moyen et du Haut-Atlas oriental) qui témoignent de la baisse des températures dans la région et de l’augmentation du prix du bois de chauffage ».

Le ministère public a donc décidé de poursuivre Taoufik Bouachrine, aujourd’hui emprisonné mais directeur de la publication au moment des faits, pour « délit de mauvaise foi », et « publication de fausses informations et de faux documents attribués à autrui », conformément aux articles 72, 95 et 97 de la loi relative à la presse et à l’édition.

Auteur effectif de l’article, le journaliste Taoufik Slimani est poursuivi, quant à lui, pour « mauvaise foi et participation à la publication de fausses nouvelles », conformément aux articles 72, 96 et 97 de la même loi en vigueur.

Véracité de la vague de froid, degré de température, déclarations recueillies ou mention du phénomène météorologique Dana… le motif de cette convocation sont méconnues d’après Youness Meskine.

Akhbar Al Yaoum, en froid avec l’Intérieur

L’article en question évoquait des avertissements de basses températures et de fortes précipitations dans plusieurs régions du Maroc, avec des chutes de neige en haute altitude en raison du phénomène Dana. L’auteur de l’article le définissait comme étant « une dépression fraîche dans des niveaux supérieurs, constituant un bloc d’air froid exceptionnel qui frappe l’Afrique du Nord et la Péninsule Ibérique ».

Akhbar Al Yaoum a également rapporté, sur le même article objet de poursuite en justice, une déclaration du chef du service de la communication à la DMN, El Houcine Youabed. Ce dernier expliquait « que certaines régions du royaume connaîtront des précipitations modérées voire fortes, qui pourraient s’accompagner d’orages modérés en raison de conditions d’air basses accompagnées de masses d’air froid », en plus de prévoir « une chute de neige importante sur les hauteurs pentes sud des sommets Moyen et Haut-Atlas, supérieurs à 900 et à 1000 mètres d’altitude »

Les sources locales, jointes par téléphone et citées anonymement par Akhbar Al Yaoum, indiquaient, pour leur part, que « la région de Tounfit affiche une température moyenne était de -12° ». Le quotidien ajoutait que des habitants de l’Atlas ont noté que les prix du bois de chauffage avait augmenté par rapport aux journées antécédentes. « La charge transportée à dos d’âne est passée de 50 à 55 dirhams à 70 dirhams », avait souligné l’auteur. Affaire à suivre.

Revue de presse quotidienne du lundi 26 novembre 2018