Revue de presse quotidienne du lundi 26 novembre 2018

hespress avec 26 Nov 2018 à 10:00 Presse
Revue de presse quotidienne du lundi 26 novembre 2018

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi :

Le Matin :

– Après les 200 millions de dollars de 2016, le gouvernement négocie un nouveau prêt de 100 millions de dollars avec la Banque mondiale pour renforcer sa gestion des risques de catastrophes naturelles. Ces négociations interviennent à la veille du lancement du programme national d’assurance contre les risques de catastrophes et de l’activation du Fonds de solidarité contre les événements catastrophiques.

– Le secteur du textile-habillement bénéficiera de l’appui suisse. Celui-ci sera apporté par le programme global sur les textiles et l’habillement (GTEX) financé par le gouvernement suisse à travers le secrétariat d’État suisse aux affaires économiques (SECO) et mis en œuvre par le Centre du commerce international (ITC). Cet appui, qui s’étalera sur la période 2019-2021, a fait l’objet d’une convention signée par Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, et Massimo Baggi, ambassadeur de Suisse au Maroc. Trois objectifs sont assignés à ce programme : améliorer la performance de l’écosystème et des structures d’appui pour qu’elles puissent fournir de meilleurs services aux entreprises, renforcer la compétitivité des PME bénéficiaires, en particulier au niveau de la productivité, de l’organisation et de l’intégration dans les chaînes de valeur régionales, et augmenter la valeur ajoutée, notamment à travers une meilleure adéquation entre les programmes de formation des jeunes et les besoins des entreprises du secteur.

Aujourd’hui le Maroc :

– SAR la Princesse Lalla Hasnaa, présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, a reçu, vendredi à Tokyo, le prix international décerné annuellement par la Fondation GOI Peace pour récompenser le travail ou l’influence d’une personne pour le développement d’un monde durable et en paix. Le Prix a été remis à SAR la Princesse Lalla Hasnaa par Hiroo Saionji, président du conseil d’administration de la Fondation GOI Peace, qui a été créée en 1999 et qui promeut le dialogue et les initiatives pour la paix et dont la philosophie et l’action s’appuient notamment sur une « Déclaration pour toute vie sur terre » du mont Fuji qui pose les principes d’une responsabilité globale pour la construction d’un monde paisible et durable au XXIe siècle.

– Modernisation de la profession du notariat : la loi 32.09 bientôt amendée. Intervenant lors d’un colloque, le ministre de la justice, Mohamed Aujjar, a souligné que depuis l’entrée en vigueur de la loi régissant la profession notariale, le ministère de tutelle a veillé à l’activation de plusieurs dispositions ayant conduit à l’adoption de plusieurs décrets d’application, à l’exception de deux autres en cours d’étude, à savoir celui relatif aux honoraires du notaire et celui portant sur la création d’un Institut de formation professionnelle en Notariat.

L’Economiste :

– Le Maroc a demandé au FMI de bénéficier d’un nouvel accord au titre d’une ligne de précaution et de liquidation. Des consultations sont en cours avec ses services en prévision de l’approbation par son conseil d’administration. Le montant de cette nouvelle facilité devrait être en baisse par rapport au dernier accord, reflétant le renforcement des fondamentaux de notre économie et de sa résilience aux chocs exogènes, a précisé le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Benchaâboun, dans un entretien accordé au journal. Cette ligne de précaution permet de contribuer à l’amélioration du coût des emprunts du Maroc sur le marché financier international, a-t-il souligné.

– La mission économique effectuée au Maroc par une délégation d’officiels et d’Hommes d’Affaires comprenant plus de 251 et 460 personnes, est de loin la plus grosse jamais menée à l’étranger, a indiqué l’ambassadeur de Belgique au Maroc, Marc Trenteseau. L’ambassadeur a souligné que le Maroc est un partenaire stratégique, notant que cette mission va permettre de redynamiser les échanges entre les deux pays et concrétiser des partenariats durables. Le Royaume est perçu, dans les milieux des affaires belges, comme un pays stable, à fort potentiel et qui se transforme sur le plan économique, a-t-il ajouté.

L’Opinion :

– L’agence de rating Moody’s revoit à la baisse la perspective souveraine du Maroc de positive à stable. L’agence américaine maintient, toutefois, la note du Maroc à Ba1 compte tenu de la résilience démontrée du profil de crédit du Maroc. Pour Moody’s, sa décision d’abaisser sa perspective pour le Maroc s’explique principalement par un rythme d’assainissement budgétaire plus lent que prévu. Comme Fitch, Moody’s estime, elle-aussi, que le déficit budgétaire de 3% attendu en 2018 ne serait pas réalisé et serait de 3,8% du PIB.

– Le site de la MAP « maparchives.ma » a remporté, vendredi à Johannesburg, le prix du meilleur site d’information/service mobile, à l’occasion de l’African Digital Media Awards 2018. Le prestigieux prix a été remis à la MAP lors d’une cérémonie grandiose organisée à cette occasion dans un grand palace de Sandton, quartier financier de Johannesburg. La MAP était en lice dans la catégorie site d’information/service mobile aux côtés de l’influent portail d’information sud-africain Daily Maverick, et du Daily Kick, un portail spécialisé dans l’information sportive (football). Le site primé « maparchives.ma », lancé en juillet dernier, est un site dédié à la commercialisation des archives de l’Agence accumulées pendant presque six décennies.

Al Bayane :

-La parution des journaux électroniques n’ayant pas fait l’objet de déclaration de leur publication dans les délais légaux, conformément à la loi de la presse et de l’édition, ne pourra se poursuivre qu’après accomplissement des modalités requises, a indiqué le ministère de la Culture et de la Communication -Département de la Communication dans un communiqué. Compte tenu des dispositions de l’article 24 de la même loi, notamment le deuxième paragraphe, la parution des journaux électroniques ne pourra se poursuivre qu’après l’accomplissement des formalités prévues par l’article 21, a précisé le communiqué, ajoutant que le ministère appelle l’ensemble des journaux électroniques n’ayant pas accompli ces formalités à appliquer les dispositions de l’article 24 de la loi.

– L’économie nationale affiche des signes de redressement favorables. Le marché de l’emploi a été marqué par une baisse du taux de chômage au troisième trimestre avec une création nette de 122.000 nouveaux postes d’emploi, selon la note de conjoncture de la Direction des études et des prévisions financières (DEPF). Concernant le secteur primaire, la note souligne un bon démarrage de la campagne agricole 2018-2019 et une atténuation du repli du secteur de la pêche (-5,1% à fin septembre). Le secteur secondaire se porte bien également avec une bonne tenue des secteurs industriels (+3% à fin juin), extractif (+6% à fin septembre) et de l’énergie électrique (+7,5% à fin septembre). S’agissant du secteur tertiaire, le comportement favorable des secteurs touristiques (+8%), de transport (+10,2%) et des télécommunications (+4,7%).

Libération :

– Le Maroc, marché cible de la Belgique en 2018. Depuis hier, la Belgique y mène sa plus « grande mission économique jamais organisée » avec la participation d’une importante délégation comprenant 450 opérateurs économiques représentant plus de 250 sociétés. Insuffler une nouvelles dynamique aux relations économiques des deux pays. Tel est le principal objectif de cette mission multisectorielle, qui se rendra à Casablanca, Rabat et Tanger.

– L’Association marocaine des présidents des Conseils communaux (AMPCC) et le Conseil des collectivités territoriales de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), ont signé un protocole d’entente relatif à la mise en œuvre du Programme régional d’appui à la décentralisation financière. Ce protocole d’entente réaffirme la volonté des deux parties de développer des liens étroits sur le thème de la décentralisation financière, et plus particulièrement à travers l’appui à la mise en œuvre du Programme régional d’appui à la décentralisation financière.

Akhbar Alyaoum :

– Le prix des carburants à la table des négociations. Le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Lahcen Daoudi, tiendra une réunion avec les représentants des compagnies de carburants afin de discuter des prix de ces carburants et le plafonnement des bénéfices de ces sociétés. Le ministre a indiqué dans un entretien que 9 licences ont été attribuées à de nouveaux acteurs afin de rendre le marché plus compétitif et permettre une réduction des prix. Le ministre a souligné que son département veillera au contrôle des prix, précisant qu’au cas où les bénéfices d’une entreprise dépasseraient le seuil convenu avant la libéralisation des prix, une décision serait mise en place pour mettre fin à cette situation.

– L’Indice des prix à la consommation (IPC) a connu, au cours du mois d’octobre 2018, une baisse de 0,1% par rapport au mois précédent, indique le Haut-commissariat au plan (HCP). Cette variation est le résultat de la baisse de 0,5% de l’indice des produits alimentaires et de la hausse de 0,1% de l’indice des produits non alimentaires, explique le HCP dans une note d’information relative à l’IPC du mois d’octobre 2018. Les baisses des produits alimentaires observées entre septembre et octobre 2018 concernent principalement les « fruits » avec 4,6%, les « poissons et fruits de mer » (-3,1%) et les « viandes » (-0,5%)

Al Ahdath Al Maghribia :

– Le projet de loi de finances pour 2019 ne sera approuvé qu’après une deuxième lecture de la Chambre des représentants. En effet, le PLF 2019 ne dérogera pas à la règle qui renvoie les projets à la première Chambre après le rejet de quelques amendements de la part des parlementaires de la Chambre des conseillers. Ainsi, des conseillers ont exprimé des réserves vis-à-vis de l’amendement du gouvernement approuvé par la première Chambre, relatif à l’augmentation de la Taxe intérieure de consommation (TIC) sur les boissons excessivement sucrées, visant à protéger les consommateurs, selon des sources bien informées.

– L’adoption du pacte sur la migration lors de la Conférence internationale, prévue les 10 et 11 décembre à Marrakech, sera une occasion historique pour la réalisation d’une gouvernance globale de la question migratoire et la consécration du principe de partage de responsabilité, a souligné, vendredi à Rome, la Secrétaire d’État auprès du ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, Mounia Boucetta. Lors d’une rencontre sur la migration organisée dans le cadre de la 4ème session du dialogue sur la Méditerranée (MED 2018), en présence du ministre des affaires étrangères de Malte, du directeur général de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), et de l’ambassadeur du Royaume en Italie, Boucetta a ajouté que le pacte de Marrakech permettra également de renforcer la coopération multilatérale qui réside dans le respect de la souveraineté des pays et la consolidation de l’action commune.

Al Alam :

– La Chambre des représentants tiendra, lundi prochain, une séance mensuelle des questions relatives à la politique générale, auxquelles répondra le chef du gouvernement. Ce dernier devrait être interpellé sur les moyens de relancer l’UMA, après l’appel de SM le Roi Mohammed VI à la création d’un mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation avec l’Algérie et régler les problèmes en suspens. – Sur fond de la flambée des prix de la volaille, dont le prix a atteint 25 dirhams le kilogramme, les professionnels ont affirmé que les éleveurs ne sont pas responsables de cette hausse. Les seuls bénéficiaires de cette augmentation sont les propriétaires des couvoirs et des usines d’alimentation, tandis que les perdants sont l’éleveur et le consommateur, indique une source bien informée. Les éleveurs avaient appelé en 2012 à la réduction des coûts de production pour permettre une concurrence loyale entre les produits locaux et ceux importés de France et d’Espagne.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

– SAR la Princesse Lalla Meryem, présidente de l’Observatoire National des Droits de l’Enfant (ONDE) a présidé, samedi à Marrakech, le lancement officiel de la campagne panafricaine « Pour des villes africaines sans enfants en situations de rue ». Après l’exécution de l’hymne national, SAR la Princesse Lalla Meryem a donné lecture du message de SM le Roi Mohammed VI adressé à cette occasion. Dans ce message, le Souverain a salué la mise en place de la « Campagne des Villes Africaines sans Enfants en Situations de Rue » et, en particulier, l’initiative qui en est la déclinaison pilote au Maroc : « Rabat ville sans enfants dans les rues ».

– Le 6-ème Congrès national de la Confédération démocratique du travail (CDT), réuni du 23 au 25 novembre à Bouznika, a élu Abdelakder Zaër secrétaire général de la centrale syndicale en remplacement de Noubir Amaoui. L’élection intervient lors du 6ème congrès national de la CDT, qui s’est tenu du 23 au 25 novembre, en présence de personnalités politiques, syndicales et associatives.

Al Massae :

– Lahcen Daoudi, ministre délégué chargé des affaires générales et de la gouvernance, a affirmé que la décision de la libéralisation des prix des carburants est « préjudiciable » au consommateur, allusion faite à ses effets sur la hausse des prix et aux bénéfices excessifs obtenus par les patrons des sociétés de distribution. Il a par ailleurs indiqué que le gouvernement a ouvert la porte à neuf nouveaux entrants sur le marché marocain, faisant savoir que le nombre de sociétés qui opèrent dans le secteur est insuffisant.

Bayane Alyaoum :

– L’exonération des pénalités pécuniaires, amendes, majorations, intérêts de retard et frais de recouvrement afférents aux droits et taxes dus à la Douane demeurés impayés avant le 1er janvier 2016, prendra fin le 31 décembre 2018, a annoncé l’Administration des douanes et impôts indirects (ADII). Pour bénéficier de cette exonération, qui a été instituée par l’article 7 de la loi des finances 2018, il faut que les pénalités pécuniaires, amendes, majorations, intérêts de retard et frais de recouvrement soient liés à des droits et taxes douaniers amiablement et spontanément réglés pendant la période allant du 1er janvier jusqu’au 31 décembre 2018, a expliqué l’ADII.

– Le ministre de la santé, Anass Doukkali a lancé les opérations de terrain du programme « Riaya 2018-2019 » ont été lancées, vendredi dans la commune rurale de Dayet Aoua, à Ifrane, en faveur des habitants des zones touchées par la vague de froid et les chutes de neige. L’opération « Riaya » 2018-19, qui se tient du 15 novembre au 30 mars prochain, a pour objectif d’assurer la continuité des services sanitaires dans 28 provinces relevant des régions de Fès-Méknes, Tanger-Tétouan-Al Hoceima, l’Oriental, Béni Mellal-Khénifra, Daraâ-Tafilalet, Souss-Massa et Marrakech-Safi, conformément aux orientations du plan « Santé 2025 », notamment son volet relatif au renforcement des établissements de soins de santé primaire et du réseau d’établissements médico-sociaux et au développement de la santé mobile en milieu rural.

Rissalat Al Oumma :

– Un total de 205 unités de production de l’artisanat des différentes régions du Maroc ont reçu le label national « Morocco Handmade », portant le nombre des unités labellisées à 552 au niveau national. Pour être labellisées, ces unités spécialisées, entre autre, dans les branches de vêtements, bois et bijouterie ont passé avec succès les différentes phases de sélection prévues par le règlement d’usage, à l’issue d’un processus rigoureux et un audit terrain ayant porté sur plus de 400 unités dans l’ensemble du territoire national. – Mohamed Abdennabaoui, chef du ministère public, a affirmé que les notaires doivent impérativement veiller à la conservation des fonds des clients. Intervenant aux travaux d’un colloque scientifique national sur la réforme de la profession de notaire aux regards des nouveautés législatives et des défis de l’économie numérique, Abdennabaoui a souligné la nécessité pour le notaire de se conformer aux principes requis par la profession, notamment ceux liées à la probité, la dignité, la droiture et l’impartialité. Il a aussi appelé à proposer des mesures susceptibles de sauvegarder les doits des clients.

Les journaux électroniques non déclarés ne pourront plus paraître