H’rig : Après « expulsion » par la Croix rouge, Motril refuse les clandestins marocains

18 Nov 2018 à 19:38 Regions
H’rig : Après « expulsion » par la Croix rouge, Motril refuse les clandestins marocains

Les autorités communales de Motril (province de Grenade, région autonome d’Andalousie) ont refusé de mettre à la disposition de 35 migrants marocains, secourus au large de l’île d’Alboràn, un centre multifonctionnel nommé El Varadero.

Le site d’information de la cité balnéaire andalouse, Motril Digital, affirmait le 16 novembre que les autorités locales ont refusé de répondre positivement aux demandes des organisations de défense des droits de l’Homme et de la coalition des partis de gauche locale, pour l’accueil des Marocains expulsés d’un centre d’accueil de la Croix-Rouge au motif qu’ils « sont adultes » et qu’ils « ne peuvent pas prétendre à l’aide sociale« .

La Cruz-Roja insensible aux Rifains 

Le refus de la Croix-Rouge espagnole de garder ces personnes est expliqué par un volontaire de l’ONG « Frontera Sur », comme étant une forme de « racisme institutionnel affectant des personnes provenant du Rif marocain, où les autorités ne respectent pas les droits de l’Homme (…) Ils sont des désespérées, arrivant dans [notre] pays dans des conditions déplorables avec le seul désir de chercher un emploi« .

Des gauchos à la rescousse 

Porte-parole d’Izquierda Unida (IA, la plus grande coalition de partis de gauche espagnole) à Motril, Daniela Paqué, a déploré en ce sens, dans les colonnes du même média local, le « manque d’humanisme des responsables de la municipalité et des institutions concernées« .

Pour la représentante d’IA, il y a nécessité pour les institutions gouvernementales de « traiter les problèmes des migrants en situation irrégulière » et de « mettre en œuvre les protocoles signés à cet égard, et notamment le Protocole de soin et de coordination complets (PECOL, NDLR) ».

Elle souligne également que des ONG ainsi qu’un certain nombre d’habitants « ont fourni de la nourriture et des vêtements à ces migrants, qui ont ensuite été transférés au siège du parti en attendant que leur demande soit réglée« .

Températures minimales et maximales prévues pour la journée du dimanche 18 novembre