Jamal Khashoggi : Trump se moque de l’Arabie Saoudite et annonce ses premières rétorsions

24 Oct 2018 à 11:37 Monde
Jamal Khashoggi : Trump se moque de l’Arabie Saoudite et annonce ses premières rétorsions

Le président américain Donald Trump s’est bien moqué de l’opération de dissimulation du meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi en la qualifiant de « fiasco ». Il a par ailleurs engagé sa première action de condamnation du meurtre.

« Il n’y aurait jamais dû y avoir d’exécution ou de dissimulation, cela n’aurait jamais dû arriver », a déclaré Donald Trump en s’exprimant devant les journalistes sur l’affaire du meurtre du journaliste saoudien au sein du consulat d’Arabie Saoudite en Turquie, après trois semaines de doutes.

Qualifiant la dissimulation de « fiasco total » et « la pire qu’on ait jamais vue », le président américain s’est bien moqué des services de renseignements saoudiens qui ont mené l’opération « secrète » de dissimulation du meurtre le plus médiatisé au monde.

Suite à un entretien avec le prince héritier Mohamed Ben Salmane, cible des accusations de la presse turque, le locataire de la maison blanche a déclaré pendant, une réunion avec les chefs militaires, que le prince « a fermement dit qu’il n’avait rien à voir avec cela, c’était à un niveau inférieur ».

Le milliardaire américain a également engagé sa première démarche pour sanctionner l’Arabie Saoudite, et cela, en révoquant les visas et en proclamant inéligibles les 21 personnes impliquées dans le meurtre du dissident saoudien. Cependant il est resté évasif sur les prochaines actions.

De son côté Mike Pompeo, chef de la diplomatie américaine a précisé que cette sanction ne sera pas « le dernier mot des États-Unis sur ce dossier ».

Guinée: un mort et une tentative d'assassinat du chef de l'opposition