Les experts américains, Elliott Abrams et Eugene Kontorovich, battent en brèche la thèse sécessionniste de Baker, Bolton…   

Les experts américains, Elliott Abrams et Eugene Kontorovich, battent en brèche la thèse sécessionniste de Baker, Bolton…   
jeudi 15 avril 2021 - 11:00

A l’approche du 21 avril et de la réunion du Conseil de sécurité de l’ONU, l’Association du barreau de New York “New York City Bar Association” (NCBA) a organisé hier mercredi 14 avril 2021, une conférence virtuelle sous la thématique  « Biden doit-il approuver la décision de Trump de reconnaître la marocanité du Sahara ? (Should President Biden endorse former President Trump’s decision to recognize Morocco’s Sovereignty over Western Sahara ?) ».

Dans son intervention Elliott Abrams, qui défendait la cause du Maroc dans le second panel en ayant en face James Baker, John Bolton, a déclaré que « l’administration américaine était tenu de maintenir cette décision, affirmant que le soutien à l’autonomie sous souveraineté marocaine a été la politique suivie de longue date par les Etats-Unis sous plusieurs administrations. Abrams est un diplomate expérimenté ayant travaillé aux côtés de trois présidents républicains : Ronald Reagan, Georges W. Bush et Donald Trump. Il a été choisi par Rabat pour défendre la cause du Royaume. Les Etats-Unis faut-il le rappeler, ont affirmé à travers les administrations précédentes, leur soutien à la proposition d’autonomie du Maroc comme seule base d’une solution juste et durable au différend sur le territoire du Sahara occidental. En reconnaissent la souveraineté marocaine sur l’ensemble du territoire du Sahara occidental, les Etats-Unis réaffirment leur soutien à la proposition d’autonomie sérieuse, crédible et réaliste du Maroc comme seule base d’une solution juste et durable du différend.

Elliott Abrams qui est également spécialiste du Moyen Orient au prestigieux Think Tank américain « Council on Foreign Relations » a mis en évidence « le rôle de l’Algérie dans la perpétuation du différend régional sur le Sahara marocain », faisant remarquer que « si ce n’était pour le soutien algérien flagrant au polisario, ce conflit aurait pris fin depuis longtemps dans le cadre du plan marocain d’autonomie ». Il a également relevé que pour l’Algérie, « la question du Sahara n’est ni plus ni moins un instrument pour porter atteinte au Maroc, et que son soutien aux séparatistes du polisario s’inscrit dans ce scénario ». Pour l’expert américain, contrairement au Maroc, « l’Algérie n’a aucun intérêt national dans la question du Sahara, en ce sens que le pouvoir algérien instrumentalise le polisario dans le cadre de sa rivalité hégémonique visant le Royaume ».

Elliott Abrams a aussi rappelé que « le territoire du Sahara n’a jamais été historiquement un Etat indépendant, et que le fait de vouloir le sectionner du Royaume du Maroc, comme cela cela est défendu par certains, ne ferait que déstabiliser un allié historique des Etats-Unis et contribuerait à l’instabilité dans une région déjà en proie à l’insécurité ».
Et d’ajouter, à ce propos, « qu’il est très difficile à concevoir qu’un mouvement séparatiste autocratique comme le polisario puisse aboutir à un Etat démocratique, comme certains l’avancent ». Selon lui, il est, de ce fait, « dans l’intérêt des Etats-Unis de s’opposer à toute atteinte à l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc ».
Pour sa part, Eugene Kontorovich, qui intervenait dans le premier panel et qui est professeur et directeur du Centre pour le Moyen Orient et le droit international à la George Mason University, a tenu à rappeler que « les Etats-Unis d’Amérique continuent de reconnaitre en ce moment même la souveraineté du Maroc sur le Sahara, et que c’est actuellement la politique américaine sur le dossier ». Pour lui, le président Joe Biden « n’a pas besoin d’endosser » la Proclamation adoptée par son prédécesseur, en ce sens qu’il est « lui-même l’actuel Président d’un pays qui reconnait déjà cette souveraineté ». Le professeur Kontorovich a aussi souligné que la politique américaine sur le Sahara marocain « reste consistante avec le droit international », en rappelant qu’un nombre important et grandissant de pays arabes et africains ont récemment ouvert des Consulats au Sahara en signe de reconnaissance pleine et entière de la souveraineté totale du Royaume du Maroc sur cette région.

Les deux experts américains, Kontorovich et Abrahms ont détruit au cours de cette conférence virtuelle les thèses biaisées et tendancieuses des lobbyistes John Bolton et Christopher Ross, dont le parti pris n’est plus à faire. Avec James Inhofe (R., Okla.) pour des raisons peu convaincantes, tous les trois se sont longtemps légués et opposés à la légitimité du Maroc sur son Sahara afin d’affaiblir le Royaume, allié stratégique des États-Unis dans cette partie du monde, en vain du reste.

Le Maroc et les Etats-Unis partagent des préoccupations communes et se consultent étroitement sur les questions de sécurité, politiques et économiques et le développement durable. Les Etats-Unis ont désigné le Maroc comme un allié majeur non-OTAN en 2004, et les militaires américains et marocains organisent depuis des exercices et des entraînements conjoints. Le Maroc est un partenaire solide dans les efforts de lutte contre le terrorisme et travaille en étroite collaboration avec les forces de l’ordre américaines pour protéger les intérêts de sécurité nationale des deux pays.

Les Etats-Unis et le Maroc coordonnent leurs efforts pour promouvoir la stabilité et la sécurité régionales, notamment par le biais du Forum mondial de lutte contre le terrorisme et de la Coalition mondiale pour vaincre ISIS. Le “Congressional Research service“ mis à jour en juin dernier  mentionne que « les administrations américaines successives ont considéré le Maroc comme un partenaire régional important en matière de sécurité, de commerce et de développement. . . . La coopération en matière de sécurité entre les Etats-Unis et le Maroc est solide. Il est donc inconcevable de penser à ce type de relation de sécurité existant avec un Etat du Polisario ».

Algérie Elliot Abrams États Unis Kontorovich Maroc NCA Sahara
Monde
Un jour dans le monde
dimanche 9 mai 2021 - 00:48

Un jour dans le monde

Monde
Levée des brevets de vaccins: Macron et Merkel contre-attaquent
samedi 8 mai 2021 - 18:01

Levée des brevets de vaccins: Macron et Merkel contre-attaquent

Monde
Coronavirus: L'UE se dote d'un nouveau contrat avec Pfizer-BioNTech avec 1,8 milliard de doses à la clé
samedi 8 mai 2021 - 15:05

Coronavirus: L'UE se dote d'un nouveau contrat avec Pfizer-BioNTech avec 1,8 milliard de doses à la clé

Monde
Commémoration du 8 mai 1945 : la France met à l'honneur un goumier marocain âgé de 103 ans
samedi 8 mai 2021 - 03:36

Commémoration du 8 mai 1945 : la France met à l'honneur un goumier marocain âgé de 103 ans

Monde
Algérie : le peuple toujours d’aplomb, le Hirak n’en finit pas de mobiliser
vendredi 7 mai 2021 - 22:49

Algérie : le peuple toujours d’aplomb, le Hirak n’en finit pas de mobiliser