Le Flamenco, le trait d’union entre le Maroc et l’Espagne

05 Oct 2018 à 21:22 Culture
Le Flamenco, le trait d’union entre le Maroc et l’Espagne

Au cœur de la capitale marocaine, l’institut Cervantes a donné dans la soirée du jeudi 04 septembre le coup d’envoi de l’exposition photographique baptisée « Flamenco, folie marocaine » qui traduit l’amour qu’ont les marocains pour la culture espagnole en général, et pour le flamenco, cette finesse artistique à la fois joviale que mélancolique en particulier.

L’ouverture s’annonce bien avec une série photographique baptisée « Flamenco, folie marocaine », « cette appellation montre la passion des marocains pour le Flamenco », a déclaré le directeur de l’institut Cervantes, GALVÁN GUIJO Javier en marge de l’exposition.

L’événement porte bien son nom et rend justice à « la folie » des marocains, leur fougue et leur passion pour le Flamenco, des ressentis qui ont été apparents lors de l’exposition.

Les portraits des artistes marocains tenant leurs guitares et affichant leur fascination pour cet art a bluffé le photographe Lojusus Choriti, qui a décidé de s’installer au Maroc où il a fini par trouver sa verve, avant de fasciner les admirateurs de la photographie et du Flamenco qui sont venus admirer de près les œuvres de l’artistes.

« C’est une vraie concrétisation de l’amour de cette musique que l’UNESCO a intégré dans le patrimoine mondial immatériel », a jouté GALVÁN GUIJO Javier.

Le programme de cette session est bien diversifié, il a au menu des expositions photographies et des concerts tournant autour de cet art riche en musicalité et en bon goût.

Khadija Jamal n’est plus !