Coronavirus: Le FMI recommande de taxer les riches pour faire face à la crise

07 Avr 2021 à 17:47 Monde
Coronavirus: Le FMI recommande de taxer les riches pour faire face à la crise

Le Fonds monétaire international (FMI) a recommandé, mercredi, aux pays impactés par les répercussions de la pandémie du coronavirus, d’augmenter les taxes des riches et des entreprises ayant fait plus de bénéfices pendant la pandémie pour pouvoir continuer à aider les personnes les plus touchées par la crise.

Pour ces pays qui ont toujours besoin d’aide financière pour faire face à la crise économique provoquée par la pandémie du covid-19, il est « nécessaire de mobiliser des recettes fiscales supplémentaires », a déclaré Paolo Mauro, un des responsables des affaires budgétaires au FMI lors d’une conférence de presse.

Et pour ce faire, il faut que les gouvernements mettent en place des solutions pour tenter d’équilibrer les profondes inégalités entre les riches et les pauvres, et utilisent les ressources prélevées pour redynamiser des secteurs clés, tels que la santé, l’éducation et la sécurité sociale.

« La pandémie a accru les inégalités, et les gouvernements ont dû fournir un soutien » financier important aux personnes et aux entreprises les plus durement touchées, a ajouté le responsable au sein du FMI;

C’est pour cela que l’organisme financier recommande de mettre en place une fiscalité plus importante pour les riches et les entreprises ayant fait des grands bénéfices pendant la pandémie, de façon provisoire pour continuer à faire face à la crise.

Cette recommandation du FMI avait été déjà mentionnée en octobre dernier, et elle se manifeste encore une fois en prenant acte d’une « érosion de l’imposition des revenus personnels pour les personnes se situant tout en haut de l’échelle des revenus ».

Affirmant qu’il existe plusieurs autres options qui permettront aux gouvernements d’aider leurs économies, le FMI a cité à titre d’exemple l’élimination des niches fiscales, l’augmentation des impôts fonciers ou encore les droits de succession.

Mercredi, le groupe des 20 puissances premières puissances mondiales, le G20, a demandé au FMI d’augmenter son aide aux pays les plus vulnérables frappés par la pandémie, sous la forme d’une nouvelle émission de droits de tirage spéciaux (DTS) d’un montant de 650 milliards de dollars, indique un communiqué des ministres des Finances et les banquiers centraux des pays du G20, faisant suite à une réunion virtuelle présidée par l’Italie.

Le G20 a par ailleurs décidé de prolonger l’initiative de suspension du service de la dette des pays les plus vulnérables jusqu’à fin 2021″, soit six mois en plus, tout en notant qu’il s’agira de la dernière extension.

Coronavirus : Suspension des essais du vaccin AstraZeneca sur les enfants