Rabat : « A bonne distance (s) » ou l’exposition photo qui immortalise Dame Covid

04 Avr 2021 à 11:00 Culture
Rabat : « A bonne distance (s) » ou l’exposition photo qui immortalise Dame Covid

L’exposition « A bonne distance(s) » a été inaugurée lundi 29 mars au Musée National de la Photographie à Rabat sur le littoral océanique et se poursuivra jusqu’au 30 juin 2021.

 L’Agence France-Presse  y présente à travers plus de 200 images, une sélection d’images prises par les photographes de l’AFP dans le monde entier pendant la pandémie de Covid-19. Cette exposition se déroule, en partenariat avec l’Institut  français du Maroc et la Fondation des musées du Maroc également pour trois mois sur plusieurs sites à Rabat, la capitale africaine de la culture 2020-21.

Le but étant de proposer au grand public un autre regard sur cette pandémie qui a bouleversé  l’histoire du monde. De montrer comment tous les jours, des rues de Wuhan aux avenues de New York, en passant par les temples de Bangkok,  les balcons de Paris, les terrasses de Rabat ou les forêts d’Amazonie, les reporters de l’AFP se sont mobilisés pour donner un visage à l’ennemi invisible. Ils ont raconté à travers leurs coup d’œil et une image dérobé à l’espace et au temps  cette «plongée en apnée de la planète entière, puis la reprise hésitante, fragile de la vie ».

Pour notre part, Hespress et son reportage photographique réalisé par Mounir Mehimdate a tenu à  immortaliser cette exposition qui d’ici l’été a tant de choses à nous conter, (capacité de résilience, faculté d’adaptation des humains à une situation donnée le tout à travers des images illustrant manifestement le talent des photographes.

Il s’agit avant tout de de montrer la capacité de résilience, l’incroyable faculté d’adaptation des humains depuis l’apparition du virus, avec des images illustrant le talent des photographes de l’Agence mobilisés sur le terrain. L’exposition « A bonne distance(s) » se tient au Musée national de la Photographie, récemment ouvert dans un monument historique de Rabat et sur  trois sites « hors les murs », dans des lieux urbains accessibles à tous.

Des milliers de jeunes des quartiers populaires adjacents et autres de la capitale pourront visiter l’exposition encadrés par des médiateurs, grâce à un partenariat avec la société Redal. La partie « hors-les-murs » de l’exposition sera ensuite présentée dans les différentes villes au cours de prochains mois grâce au réseau des Instituts français au Maroc.

Reportage photographique Mounir Mehimdate

Le rappeur DMX hospitalisé après une crise cardiaque