Affaire Kavanaugh: Des employés de Facebook très en colère contre l’un des leurs !

05 Oct 2018 à 14:00 Monde
Affaire Kavanaugh: Des employés de Facebook très en colère contre l’un des leurs !

Les employés de Facebook ont dénoncé la présence d’un haut responsable du groupe à l’audition de Brett Kavanaugh. Pour eux, sa présence est une marque de soutien de l’entreprise au juge républicain controversé, choisi par Donald Trump pour siéger à la Cour suprême des États-Unis.

Très en colère, frustrés, consternés, des salariés de Facebook sont montés au créneau à cause de la présence de Joel Kaplan, vice-président de la politique publique mondiale de Facebook, à l’audition de Brett Kavanaugh, qui s’est tenue le 27 septembre dernier, ont rapporté des médias américains.

Pour les salariés, son choix d’y assister, et de s’asseoir devant les caméras n’était pas anodin, étant donné qu’il est une personnalité publique de premier rang au sein de la compagnie. Selon eux, Kaplan voulait envoyer le message que « Facebook soutient Brett Kavanaugh ».

Lors de leur réunion interne hebdomadaire, le 28 septembre, consacrée aux questions et réponses, Mark Zuckerberg a soulevé cette affaire, en notant que Joel Kaplan, 48 ans, était un ami de longue date de Brett Kavanaugh, ce qui expliquait sa présence à l’audience, tout en détaillant « qu’il n’avait enfreint aucune règle de l’entreprise », rapporte le New York Times qui a eu accès à des informations de sources internes.

Le responsable de la gouvernance mondiale de Facebook s’est par ailleurs excusé, auprès des employés du réseau social, rapporte le Wall Street Journal, qui a également eu accès à des sources internes. « J’ai parlé à Joel du fait que je pensais que c’était une erreur d’assister à l’audition, compte tenu de son rôle dans l’entreprise (…) Nous soutenons le droit des personnes de faire ce qu’elles veulent dans leur temps personnel, mais il ne s’agissait en aucun cas d’un cas simple » a réagi la numéro 2 de Facebook, selon le WSJ.

Brett Kavanaugh, un magistrat de 53 ans est accusé d’agressions sexuelles par trois victimes. Des faits qui se seraient déroulés dans les années 80. Son audition devant la commission d’enquête du Sénat a été retransmise en direct devant des millions de téléspectateurs aux États-Unis.

Son affaire est d’autant plus importante, car, il a été choisi par Donald Trump pour siéger à vie à la Cour suprême, en charge de légiférer sur les questions les plus sensibles des États-Unis.

Joel Kaplan, lui-même est bien marqué à droite tout comme le président américain et le juge Kavanaugh. Embauché en 2011, le choix d’une personnalité de droite au sein de Facebook qui a toujours subi les foudres des républicains lui reprochant d’être de gauche, a servi à taire les accusations des conservateurs.

Elvis Presley : La Cadillac DeVille Estate du « King » mise une fois de plus aux enchères