Production scientifique et transformation Digitale : le Maroc bon élève

Production scientifique et transformation Digitale : le Maroc bon élève

Dans l’objectif d’étudier l’évolution de la production scientifique nationale et internationale dans le domaine de la transformation digitale, le Maroc est excellemment positionné par rapport à cette thématique.

Le Centre national pour la recherche scientifique et technique (CNRST), à travers son service Veille, a réalisé une étude bibliométrique intitulée « Production Scientifique Relative à la Transformation Digitale : Scopus et Web Of Science (2016-2020) ». L’achèvement de cette étude a été utilisé par les données fournies par les bases de données Scopus et web Of Science au cours de la période 2016-2020, et l’utilisation de mots clés appelés « digital transformation », « E-transformation », digital economy », « digital business  » et autres la requête d’interrogation s’étant basée essentiellement sur ces termes spécifiques ayant trait à cette thématique.

Les données analysées dans cette étude de veille ont montré que la majorité des publications scientifiques liées à ce sujet ont été produites au cours des six dernières années, avec un résultat de plus de 10692 publications dans la base de données Scopus *, et plus de 6463 publications dans la base de données Web Of Science *.  L’interrogation de ces réservoirs de référence, révèle que la majorité des publications relatives à cette thématique ont été réalisé durant les 6 dernières années.

Sur le plan international, et au niveau des deux bases de données, la contribution de la Russie, de l’Allemagne, des Etats-Unis et du Royaume-Uni à cet effort scientifique est en première ligne en termes de volume de production scientifique. Pour notre part, le Maroc se classe honorablement au troisième rang au niveau arabe derrière l’Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis et deuxième au niveau africain derrière l’Afrique du Sud, devançant ainsi et respectivement des pays comme l’Egypte, le Nigeria, le Ghana, la Tunisie, le Kenya et l’Algérie. En termes de disciplines, l’informatique est la spécialité la plus populaire en termes de publications scientifiques (36% dans la base de données Scopus et 45% dans la base de données Web Of Science), suivie des domaines de l’ingénierie, des communications, de l’économie des affaires et autres.

Scopus et WOS (2015-2020)» a pour objectif de renseigner sur l’évolution de la production scientifique nationale et internationale dans la thématique de la transformation digitale et envisage, ainsi, le positionnement du Maroc, au niveau régional et international, par rapport à cette question. «La recherche liée à la transformation digitale est, relativement, encore récente et d’actualité.

Elle traite, de ce fait, d’un large spectre de questions scientifiques, qui vont du fondamental à l’applicatif, en passant par les problématiques sociétales. Elle touche ainsi plusieurs champs disciplinaires.

OPPO innove et présente ses dernières technologies