Le fondateur de Twitter vend son premier tweet à 2,9 millions de dollars

23 Mar 2021 à 01:23 High-tech
Le fondateur de Twitter vend son premier tweet à 2,9 millions de dollars

Jack Dorsey, PDG de Twitter et Square, a vendu son premier tweet en tant que NFT, ou jeton non fongible, pour plus de 2,9 millions de dollars lundi lorsque les enchères se sont terminées sur la plate-forme «Valuables», qui est gérée par Cent, un réseau de médias sociaux alimenté par la blockchain.

Le tweet, qui dit: «Je ne fais que configurer mon twitter», a été publié pour la première fois par Dorsey le 21 mars 2006.

Les NFT sont des actifs numériques, y compris des fichiers JPEG et des clips vidéo, qui peuvent être achetés et vendus, tout comme les actifs physiques. Et comme ils fonctionnent sur la blockchain, un registre numérique décentralisé qui documente les transactions, la propriété et la validité de chacun peut être suivi.

Bien qu’il y ait eu une guerre d’enchères sur le NFT du tweet de Dorsey entre l’entrepreneur technologique Justin Sun et la PDG de Bridge Oracle Sina Estavi, en fin de compte, l’offre d’Estavi de plus de 2,9 millions de dollars a été gagnée.

Estavi a également offert 1,1 million de dollars pour posséder le NFT d’un récent tweet d’Elon Musk, PDG de SpaceX et Tesla, qui figurait également sur «Valuables».

Le tweet lui-même «continuera à vivre sur Twitter», mais le soumissionnaire retenu posséderait le NFT, «signé et vérifié par le créateur», comme un autographe virtuel.

En mars, Dorsey a déclaré que tous les bénéfices de sa vente de NFT seraient convertis en bitcoin et reversés à GiveDirectly, une organisation aidant les personnes vivant dans la pauvreté en Afrique.

Dorsey soutient depuis longtemps l’espace cryptographique. En février, sa société de services financiers Square a acheté 170 millions de dollars supplémentaires de bitcoin et, de manière constante, Dorsey a toujours défendu le bitcoin. Aujourd’hui, Dorsey vaut 13 milliards de dollars, selon Forbes.

Menaces mobiles: Le Maroc et l’Algérie se positionnent dans le top 5 mondial des pays avec le plus grand nombre de victimes