Revue de presse quotidienne de ce samedi 6 mars 2021

06 Mar 2021 à 09:18 Presse
Revue de presse quotidienne de ce samedi 6 mars 2021

Ci-après les principaux titres développés par la presse nationale de ce samedi 6 mars 2021

Le Matin

• Quelque 400 candidates et candidats en situation de handicap ont passé avec succès les épreuves des concours unifiés spécifiques aux personnes en situation de handicap organisés à partir du 22 février. Les résultats de ces examens ont été publiés mardi dernier sur le portail de l’emploi public et sur les sites institutionnels du département de la Réforme de l’administration et du ministère de la Solidarité. Ces épreuves qui se sont déroulées sur six jours ont été organisées par visioconférence. L’organisation des concours s’est déroulée dans des circonstances exceptionnelles, en raison de la situation épidémiologique que connaît le Royaume. Une situation qui a incité le gouvernement à recourir à la digitalisation des différentes étapes des concours, à commencer par l’inscription électronique des candidats et jusqu’à l’annonce des résultats définitifs.

• Le renforcement de la coopération Sud-Sud en matière de conseils et de traitement des problématiques de développement était au centre d’entretiens, jeudi à Rabat, entre la Fédération marocaine du conseil et de l’ingénierie (FMCI) et une délégation mauritanienne de haut niveau composée de conseillers ministériels et de présidents d’associations professionnelles et d’experts. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du programme de visite de la délégation ministérielle mauritanienne, organisée du 1er au 6 mars 2021 sous l’égide du ministère de l’Urbanisme, l’aménagement du territoire national, de l’habitat et de la politique de la ville. Elle vise à examiner les moyens à même de renforcer la coopération Sud-Sud qui constitue, pour la Fédération, une ligne stratégique du contrat programme signé avec le gouvernement, a déclaré le président de la FMCI, Nabil Benazzouz, soulignant que le conseil et l’ingénierie interviennent de manière transversale et touchent toutes les problématiques de développement.

Libération

• Stock des vaccins au bord de la rupture. Si le Maroc est considéré par le Bureau de l’Organisation de la santé mondiale à Rabat, comme étant l’un des dix pays dans le monde à avoir réussi leurs campagnes de vaccination, classé entre le Danemark et la Turquie, il n’en reste pas moins qu’il y aurait quelques inquiétudes à nourrir au vu des retards dans la livraison des doses attendues. Dès lors, tout défaut d’approvisionnement peut ralentir la campagne de vaccination sans que les États n’aient forcément leur mot à dire. Jusqu’ici, le Maroc n’a pas été confronté à cette situation. Mais ça risque de ne pas tarder. En effet, ces derniers jours, la cadence de vaccination dans le Royaume ne se compte plus en centaines de milliers, mais plutôt en dizaines de milliers. Jeudi, 75.000 personnes ont eu leur première dose de vaccin, alors qu’elles étaient 250.000 il y a une semaine jour pour jour.

• L’émancipation des femmes passe par casser le « plafond de verre » (CESE). L’émancipation des femmes passe inévitablement par casser le « plafond de verre » que représentent les barrières sociétales et psychologiques et qui tendent à favoriser l’immobilisme féminin et renvoyer les femmes systématiquement à une position d’infériorité et de subordination, affirme le Conseil économique, social et environnemental (CESE). « Un pays ne peut prétendre à un quelconque développement et progrès si la moitié de sa force vive– à savoir les femmes- en est exclue. A l’heure où le Maroc se mobilise pour aller vers un nouveau modèle de développement plus inclusif, il est inconcevable que des femmes subissent des violences et restent en marge des sphères de la vie socio-économique et civique », relève le CESE qui vient de publier une alerte à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes.

Al Massae

• Deux policiers soupçonnés de chantage à Casablanca: une enquête est en cours (DGSN). La brigade économique et financière relevant du service préfectoral de la police judiciaire de Casablanca a ouvert, jeudi, une enquête judiciaire sous la supervision du parquet compétent au sujet d’actes criminels attribués à deux brigadiers de police soupçonnés de chantage. Dans un communiqué, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) indique que le service administratif relevant du district de Sûreté de Hay Hassani à Casablanca avait reçu une plainte d’une citoyenne, accusant de chantage deux policiers de la brigade des motards pour avoir refusé d’accomplir l’une de leurs missions.

Assahra Al Maghribia

• Casablanca: Signature de deux conventions pour la consécration des valeurs de tolérance et de cohabitation. Deux conventions ont été signées, jeudi au siège du musée du judaïsme à Casablanca, pour la consécration des valeurs de tolérance et de cohabitation auprès des jeunes. La première convention a été signée entre l’académie régionale de l’éducation et de la formation de Casablanca-Settat et la fondation du patrimoine culturel judéo-marocain. Elle vise à créer des « clubs de tolérance et de cohabitation » aux établissements scolaires relevant de la région, et à informer la jeunesse de la richesse et de la diversité du patrimoine culturel marocain. La deuxième, signée entre le lycée collégial El Wafaa relevant de la direction provinciale de Casablanca-Anfa, le lycée Ibn Mimoune à Casablanca et le lycée Lyautey relevant de la mission française au Maroc, vise la création d’un espace de tolérance et de vie commune au lycée collégial El Wafaa qui abritera des salles dédiées aux ateliers, expositions, colloques et différentes activités en soutien aux valeurs de tolérance et de cohabitation, avec la participation d’élèves de différents établissements scolaires.

Al Ittihad Al Ichtiraki

• Nouaceur: Lancement des travaux d’extension de l’ISMALA pour 79,8 MDH. Les travaux d’extension de l’Institut spécialisé dans les métiers de l’aéronautique et de la logistique aéroportuaire (ISMALA) ont été lancés, jeudi, à Nouaceur, pour un coût estimé à 79,8 millions de dirhams (MDH). Le projet est financé à hauteur de 59,5 MDH par le Fonds « Charaka », un cadre de coopération entre le Maroc et les Etats-Unis, représentés par le Millennium challenge corporation (MCC), tandis que le reste de l’enveloppe (20,2 MDH) est supporté par l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT).

Rissalat Al Oumma

• CDG Capital Insight prévoit un cadre monétaire « globalement stable » en 2021. Le cadre monétaire devrait rester « globalement stable » en 2021 et ce, en dépit du creusement prévu du déficit de liquidité, estime la direction Insight de CDG Capital. Bank Al-Maghrib pourrait, toutefois, décider de baisser encore le taux directeur, indique la même source dans un rapport sur « les finances publiques à l’épreuve de la crise covid-19: Analyses et perspectives ». Le déficit budgétaire devrait s’atténuer légèrement en 2021 allégeant le besoin de financement du Trésor, prévoit CDG Capital Insight.

Revue de presse quotidienne de ce vendredi 5 mars 2021