Rabat-Amman: Une amitié et un soutien à toute épreuve

04 Mar 2021 à 22:13 Politique
Rabat-Amman: Une amitié et un soutien à toute épreuve

La Jordanie a inauguré jeudi son consulat à Laâyoune dans les provinces saharienne au Maroc, devenant ainsi le 11ème pays a appuyer le Maroc dans la défense de ses intérêts nationaux et sa souveraineté sur le Sahara. Cette ouverture de consulat est la preuve de la « ferme » position jordanienne qui restera toujours aux côtés du Maroc, a déclaré le chef de la diplomatie jordanienne depuis Laâyoune.

Le Maroc continue sur sa lancée de victoire diplomatiques sur le dossier du Sahara avec cette nouvelle ouverture de consulat dans ses provinces sahariennes et, qui le conforte dans sa position de défense et protection de ses intérêts.

Cette nouvelle ouverture de consulat, est non seulement perçue comme un soutien et un appui à la cause nationale du Maroc et la défense de son intégrité territoriale, mais est également une preuve de la détermination de plusieurs Etats à épouser la proposition marocaine d’autonomie pour régler ce conflit.

« L’inauguration aujourd’hui du consulat général à Laâyoune vient confirmer la ferme position jordanienne qui a été et restera toujours aux côtés du Royaume du Maroc » sur la question de son intégrité territoriale, a déclaré depuis la ville de Laâyoune, le vice-Premier ministre, ministre jordanien des Affaires étrangères et des Expatriés, Ayman Al-Safadi.

Le chef de la diplomatie jordanienne qui s’exprimait aux côtés du ministre marocain des Affaires Etrangères, Nasser Bourita, lors d’une conférence de presse, a souligné que la Jordanie travaillait avec « ses frères » à la résolution de la question du Sahara marocain dans le respect des « résolutions de la légalité internationale et à l’initiative d’autonomie présentée par le Maroc ».

Ayman Al-Safadi a qualifié à ce titre, la proposition marocaine d’autonomie comme une solution « pratique et logique » pour mettre fin à ce conflit qui ne profite à aucune de parties.

De son côté, le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita, a salué cet évènement de « grande importance » qu’est l’ouverture du consulat du Royaume hachémite de Jordanie, qui restera « gravé à jamais dans la mémoire du peuple marocain ».

Nasser Bourita a par ailleurs fait remarquer que la Jordanie a témoigné à plusieurs reprises son « noble » soutien et sa solidarité avec le Maroc dans le cadre de la défense de cette cause sacrée pour le Royaume chérifien et son peuple. Il a ainsi « vivement » salué les positions Jordaniennes vis à vis du dossier du Sahara.

La décision de du Roi Abdallah II d’ouvrir un consulat à Laâyoune et son soutien à la restauration de la libre circulation civile et commerciale à El Guerguarat constituent la manifestation du soutien constant que ne cesse d’exprimer le Royaume hachémite de Jordanie aux actions entreprises par le Maroc pour la défense de ses intérêts nationaux et sa souveraineté sur l’ensemble de son territoire, a souligné à cet effet le ministre marocain des Affaires Etrangères.

Le soutien de la Jordanie envers la reprise du Maroc de sa souveraineté sur le Sahara après l’occupation espagnole ne date pas d’aujourd’hui. En 1975 déjà, la Jordanie avait participé à la Marche Verte avec une importante délégation composées de toutes les tendances politiques et sociales confondues pour exprimer la solidarité du peuple Jordanien avec le peuple Marocain.

Les Maroc et la Jordanie peuvent se targuer d’avoir d’excellentes relations bilatérales qui se sont matérialisées avec cet appui envers le Maroc dans la défense de son intégrité territoriale. Ces relations « historiquement fortes, stratégiques et distinguées » unissant les deux Royaumes frères, se manifestent dans la « coopération continue et la coordination ininterrompue » entre les responsables marocains et jordaniens à tous les niveaux, a indiqué Ayman Al-Safadi.

Et d’ajouter que ces liens historiques entre le Maroc et la Jordanie « représentent un modèle dans les relations arabes ». Ces liens solides d’amitié et de fraternité qui constituent la base des relations Amman-Rabat, en plus d’une « solidarité agissante » et une « coordination permanente » traduisent une volonté commune de développer la coopération bilatérale « pour en faire un modèle de coopération entre les pays arabes », a indiqué de son côté, Nasser Bourita.

Les deux monarchies qui ont en commun des liens historiques, une religion commune, et sont toutes deux perçues comme des modèles de stabilité et de paix, et sont également deux acteurs centraux dans la préservation des intérêts du peuple palestinien. Le Roi Mohammed VI préside le Comité Al Qods, et de son côté la Jordanie veille sur les lieux saints chrétiens et musulmans à Al Qods.

Conseil de gouvernement: L'adoption du PL sur l'usage légal de cannabis encore une fois reportée