Maroc : Un an déjà que Dame Covid sévit à son gré

02 Mar 2021 à 13:00 Santé
Maroc : Un an déjà que Dame Covid sévit à son gré

La révélation du premier cas de coronavirus au Maroc, a été faite par le ministre de la Santé en personne Khalid Ait Taleb, lors d’une conférence de presse, le mardi 3 mars 2020, au lendemain de sa découverte.

Le patient, un jeune homme de 39 ans rentrant de la ville italienne de Bergame, a présenté les symptômes de la maladie comme des difficultés respiratoires avec toux, sans souffrir de fièvre, avait précisé le ministre lors d’une conférence de presse après l’annonce de ce premier cas confirmé du coronavirus au Maroc.  » Admis à l’hôpital, le patient a subi des examens et une série d’analyses qui se sont révélées positives « , avait déclaré Ait Taleb.  » Ce citoyen est actuellement placé en isolement dans l’un des hôpitaux de Casablanca pour une durée de 14 jours « , avait souligné le ministre.  Le cas avait été confirmé auparavant par le laboratoire de l’Institut Pasteur-Maroc.

Une semaine plus tard surgissait le premier décès de la maladie (Covid-19) due au coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu (SARS-CoV-2). Il s’agissait d’une femme âgée de 89 ans tout juste de retour d’Italie qui souffrante avait été hospitalisée à Casablanca. Depuis et en guise de triste anniversaire, le Royaume en est à près d’un demi-million de cas recensés (483 766 cas) et 8 637 décès,  3 568 670 personnes ont été vaccinées dont 232 980 complètement. C’est un bien triste bilan qui nous vaut d’être le second pays le plus touché du continent après l’Afrique du Sud qui compte plus de trois fois de cas recensés (1 513 959).  Le Maroc est la troisième nation la plus endeuillée après l’Afrique du Sud, 50 077 morts et l’Egypte (10 736).

Nous pourrons néanmoins nous consoler en nous targuant d’être le premier pays pour ce qui est de la vaccination. En effet, sur 10 Africains d’inoculés, neuf sont Marocains. C’est peut-être la bonne nouvelle à titre de consolation dans cette gestion de crise sanitaire qui en fait, est la seule opération de réellement réussie. Pourtant tout avait débuté conformément aux mesures édictées par l’instance mondiale de la santé (OMS) et l’on  a été bon élève -nous avions même été cité en exemple dans le Canard Enchaîné-  jusqu’à ce que tout s’écroule avec la fameux épisode de l’Aïd El-Adha. Merci à qui à Saâd Dine El Otmani & co. Bref, les mesures prises avaient été jusque-là idoines, avec progressivement des actions préventives pour sécuriser le pays (fermetures des frontières, scolarité à distance, fermetures des commerces non essentiels, lieux de culte et confinement total une vingtaine de jours après l’apparition du premier cas.

Socialement et économiquement on n’occultera nullement les bienfaits de solidarité pour limiter les dégâts avec la création immédiate d’un fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie du Coronavirus initiée par le roi Mohammed VI. Un pécule qui a, fait du bien à la vulnérabilité, soutenu l’économie du pays frappée de plein fouet et préservé des emplois. Certes bien des secteurs l’ont sentie (Dame Covid) venir, mais n’empêche que cela a atténué bien des chocs et des domaines autres que le tourisme et l’aviation qui vivotent couci-couça, à défaut de ne pas s’engraisser sont restés sur pieds en attendant mieux.

Covid-19: Le maintien des mesures restrictives expliqué par des experts