Maroc-UE: L’année 2020 a marqué une coopération « extraordinaire » entre les deux partenaires

24 Fév 2021 à 19:30 Politique
Maroc-UE: L’année 2020 a marqué une coopération « extraordinaire » entre les deux partenaires

L’ambassadrice de l’UE au Maroc, Claudia Wiedey, s’est félicitée de la coopération entre le Maroc et l’Union européenne durant la pandémie du coronavirus, « une preuve » d’un partenariat « très fort », a-t-elle affirmé mercredi en conférence de presse.

Dressant le bilan de la coopération entre les deux partenaires pour l’année 2020, l’ambassadrice s’est félicitée du travail conjoint et de la résilience qui ont caractérisé cette année difficile, marquée par la pandémie du coronavirus.

Un fonds de 456 millions d’euros de subventions destinés en particulier au secteur de la santé, aux ménages vulnérables (notamment ceux dont les revenus proviennent du secteur informel) durant la période du confinement, a permis d’aider le Maroc à faire face en urgence à la crise du covid-19

Affirmant que l’UE et le Maroc ont eu des discussions dès le début de la crise sanitaire pour trouver des moyens d’agir, Claudia Wiedey a estimé que le déblocage de fonds destinés à la lutte contre le coronavirus aussi rapidement n’a pas été de toute repos, affirmant qu’il y a eu des équipes aussi bien au niveau marocain qu’européen qui ont travaillé sans relâche pour réaliser « cette promesse » qui a démontré une « coopération extraordinaire ».

Un partenariat solide et une vision partagée

« Pour nous ce n’était pas une question de se rapprocher de son partenaire, de son ami, c’était une question de solidarité mais aussi une preuve, une évidence, d’un partenariat qui est très fort, qui n’est pas lié à des choses quotidiennes comme les questions commerciales ou économiques, mais qui va beaucoup plus loin », a-t-elle affirmé.

Et d’ajouter que « le Maroc a pris des décisions très tôt, très importantes, très courageuses, et la création du Fonds de soutien pour la lutte contre le coronavirus à l’initiative de Sa Majesté, était vraiment une décision avec une vision claire et cruciale à ce moment là », a-t-elle indiqué tout en affirmant qu’à ce moment là, en mars 2020, beaucoup ont sous-estimé l’ampleur de la pandémie et estimaient qu’elle allait se terminer tout au plus vers l’été.

« Je crois que (le Maroc) c’était l’un des premiers pays qui a pris une telle décision (de créer un fonds de solidarité) pour baser sa lutte contre le covid, qu’on avait pas encore pris dans sa dimension totale », à ce moment là, a estimé l’ambassadrice qui a par ailleurs souligné que malgré le fait qu’on ne soit « pas encore sortis de la crise mais nous commençons 2021 avec de bonnes perspectives ».

Une réaction rapide et urgente face à la pandémie

L’année « 2020 a été une année remarquable où nous avons travaillé ensemble d’une façon exceptionnelle et efficace et nous sommes contents et fiers du résultat qu’on a réussi », a résumé l’ambassadrice.

Cette injection de l’UE au Fonds Mohammed VI a représenté 50% du nouveau programme d’appui au secteur de la santé, dont 77.7 M d’euros (environ 855 millions de dirhams) qui ont été redirigés en urgence pour lutter contre la pandémie.

Ce fonds a permis d’acheter du médical et hospitalier, à savoir 1.000 lits de réanimation, 550 respirateurs, plus de 800.000 kits de test et des équipements de radiologie, mais aussi des aides pour la constitution de stock de médicaments, notamment le traitement à base de chloroquine.

« Cette crise sanitaire a de nouveau démontré s’il en était besoin que le partenariat historique établi avec le Maroc, basé sur la confiance mutuelle et la solidité de ses fondations, a permis une réaction rapide inédite de l’Union européenne envers son partenaire. Au-delà de ses dimensions humaines, et solidaires, il est appelé à se renforcer davantage dans ses principes de respect mutuel, de co-appropriation, de responsabilité et de transparence », indique un communiqué de l’Union européenne au Maroc citant l’ambassadrice.

Pas de grand impact sur les échanges commerciaux UE-Maroc

Si la pandémie du coronavirus a eu de nombreux impacts négatifs pour tous les pays du monde, notamment en leur retranchent quelques points de croissance, elle a également eu un impact dans les échanges commerciaux entre les Etats.

Mais pour l’ambassadrice Claudia Wiedey, entre le Maroc et l’Union européenne, « il n’y avait pas un grand changement dans les échanges commerciaux », jugeant que ce qui compte c’est la performance de l’économie globalement, le taux de croissance. Cette donnée a par ailleurs été confirmée par le chef de la section commerciale qui a indiqué qu’il y a eu un impact mais pas d’effondrement.

L’Union européenne (UE) est le premier partenaire du Maroc, avec 35 milliards d’euros d’échanges en
2020 (15 milliards d’€ d’exportations marocaines vers l’UE représentant 60% des échanges extérieur du Maroc et 20 milliards d’exportations de l’UE vers le Maroc) et le Maroc est le premier partenaire de l’UE en Méditerranée du Sud mais en 2020, le commerce a effectivement baissé par rapport aux trois dernières années.

Néanmoins, Mme Wiedey a jugé que l’impact qui s’est fait le plus ressentir c’est sur le tourisme, « ça touche le Maroc fortement, et aussi certains pays membres (de l’UE) qui sont plus axés sur le tourisme que d’autres ».

ONP: Les débarquements de la pêche en nette hausse de 38% au Port de Safi en 2020