Renforcement de l’alimentation électrique dans les provinces du Sud : L’ONEE lance un grand projet

23 Fév 2021 à 23:58 Société
Renforcement de l’alimentation électrique dans les provinces du Sud : L’ONEE lance un grand projet

L’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) a lancé un grand projet de transport de l’énergie électrique pour le renforcement de l’alimentation électrique dans les régions du Sud.

Le Directeur général de l’ONEE, Abderrahim El Hafidi a effectué mardi une visite au poste blindé 400/225 kV de Laâyoune II « Poste El Haggounia », à l’occasion du lancement du projet de renforcement du réseau 400 kV.

Les provinces du Sud connaissent le développement de grands projets structurants, notamment des projets de production à base d’énergie renouvelable.

Dans l’objectif d’assurer l’évacuation des énergies renouvelables en cours de développement dans ces provinces, d’une capacité additionnelle de 800 MW, l’ONEE a lancé un projet stratégique de renforcement du réseau 400 kV.

Ce projet consiste en la réalisation de la deuxième artère 400 kV Agadir-Laâyoune, d’un montant global de plus de 2 milliards de dirhams, requérant, entre autres, l’extension de la partie 400 kV du Poste El Haggounia.

Le poste existant a été mis en service en 2016 dans le cadre du projet d’évacuation des parcs éoliens de la région du Sud et du renforcement de l’alimentation en énergie électrique.

« Ce projet stratégique aura des retombées positives sur le développement des régions du Sud et permettra notamment le renforcement de la sécurité d’alimentation en énergie électrique, la satisfaction de la demande croissante, la valorisation du potentiel des énergies renouvelables, l’amélioration de la qualité de service offerte à la clientèle ainsi que le développement économique et social de ces régions », selon l’ONEE.

« Le développement de ces projets permettra également de renforcer les interconnexions avec les pays voisins et participer à l’intégration régionale », poursuit la même source.

Etude: La proportion des enfants incapables de lire va atteindre les 63% à cause de la pandémie