L’ANAPEC et la préfecture de M’diq-Fnideq au secours de la vulnérabilité  

22 Fév 2021 à 22:02
L’ANAPEC et la préfecture de M’diq-Fnideq au secours de la vulnérabilité  

Avec la fermeture des frontières du Nord (Sebta et Melillia) sûr que la population des villes limitrophes en subit des conséquentes néfastes  comme pour Fnideq, M’diq ou Tétouan, au point d’en sortir dans la rue comme dernièrement pour manifester à des fins de réouverture.

Ajoutons à cela, la crise économique qui sévit dans la région et rapidement on se rendra compte qu’aucune alternative de compenser ce manque à gagner ne se présente pour de nombreuses personnes et plus particulièrement les femmes qui vivotaient de la contrebande en provenance du préside de Sebta lui-même affecté dans ce qui faisait sa notoriété, le commerce.

Aussi dans ce contexte les autorités provinciales à la préfecture de M’diq-Fnideq et l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC) ont commencé à conclure des contrats de travail, au profit de quelques femmes touchées par la crise économique provoquée par la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) et la fermeture du point de passage de Bab Sebta, et ce dans le cadre de la mise en œuvre du programme intégré de développement économique et social de la préfecture de M’diq-Fnideq et la province de Tétouan.

C’est ainsi, que quelque 107 contrats de travail ont été signés au profit d’un groupe de femmes pour travailler dans une unité industrielle spécialisée dans le recyclage textile, a indiqué l’Agence pour la promotion et le développement du Nord (APDN), notant que le nombre de contrats signés devrait atteindre 700 au cours de cette semaine, tout en assurant le transport gratuit des bénéficiaires. Bien que modeste, ce début est louable.

Cette première initiative se compose de 300 contrats avec une entreprise installée dans la zone d’activités économiques « Tétouan Park », de 200 contrats de travail avec une société à Tanger, et de 200 autres avec une entreprise à Tétouan, a précisé la même source, relevant que ces entreprises opèrent dans les industries du textile et de l’habillement, qui nécessitent une main-d’œuvre importante, ce qui aidera à absorber le chômage parmi cette catégorie de femmes, qui manquent de compétences professionnelles.

L’APDN a relevé qu’il a été convenu d’achever la conclusion de tous les contrats de travail vers le milieu de cette semaine, tout en accordant une avance sur salaire aux bénéficiaires, compte tenu du caractère urgent de l’opération, soulignant que d’autres initiatives d’emploi sont en cours de mise en place, dans le cadre des efforts déployés pour favoriser la relance économique de la province de Tétouan et de la préfecture de M’diq-Fnideq.

Ces contrats s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre du programme intégré de développement économique et social de la préfecture de M’diq-Fnideq et la province de Tétouan, en particulier le deuxième axe lié au développement et la création de mécanismes pour attirer les investissements dans la zone d’activités économiques « Tétouan Park », a conclu la même source.

Il est à noter qu’une série de réunions s’est tenue, sous la supervision du Wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Mohamed Mhidia, en présence du gouverneur de la préfecture de M’diq-Fnideq, et du directeur général de l’APDN, avec un groupe d’investisseurs pour les inciter à s’installer dans les zones d’activités économiques de Tétouan, Fnideq et de Martil, en contrepartie d’appui et de facilités administratives.

Il serait grand temps que ces régions du nord puissent bénéficier de projets annexes et l’espoir est fort pour qu’ils se multiplient. Jusque-là, elles n’étaient que des promesses économiques alternatives, elles commencent à se concrétiser, c’est bien, mais il en faut encore plus.

Le ministre de l'Intérieur libyen sort indemne d'une tentative d'assassinat