Coronavirus: Le producteur Indien de vaccins sommé de livrer son pays en premier

22 Fév 2021 à 10:31 Monde
Coronavirus: Le producteur Indien de vaccins sommé de livrer son pays en premier

Au moment où les demandes en vaccins continuent d’augmenter dans le monde, le fabricant de vaccins indien (STI), le plus grand producteur mondial, s’est excusé auprès de ses clients en les informant qu’il qu’il a reçu l’ordre de faire passer l’Inde en premier. Cette nouvelle risque de provoquer une ras de marrée de réactions surtout que plusieurs pays à faible revenus attendent toujours des doses pour démarrer leur campagne de vaccination.

« Chers pays et gouvernements, en attendant l’approvisionnement de #COVISHIELD, je vous demande humblement d’être patients », a lancé Adar Poonawalla, le chef du Serum Institute of India (STI) sur Twitter, s’excusant au préalable auprès des gouvernements qui devraient demander des comptes concernant leurs commandes étant donné qu’un retard dans leurs calendriers pourrait entraver leurs plans et déclencher des protestations.

Le fabricant indien qui produit notamment le vaccin AtraZeneca/Oxford a expliqué sa démarche par un ordre qui lui a été donné, sans toutefois préciser quelle partie lui a imposé cette décision. « @SerumInstIndia a été sommé d’accorder la priorité aux énormes besoins de l’inde et ainsi, de trouver un équilibre avec les besoins du reste du monde », a ajouté le patron de STI indiquant qu’il faisait de son « mieux ».

Il s’agit de la deuxième fois que le producteur indien fait face à ce genre de demandes par le gouvernement indien qui cherche à vacciner sa large population de plus d’un milliard d’habitants, mettant en pause d’autres pays qui ont également besoin de démarrer leur campagne de vaccination ou encore d’administrer la deuxième dose aux personnes préalablement vaccinées une première fois.

Cette décision impacte également les plans de plusieurs pays qui se sont fixé des objectifs, des étapes de vaccination, pour atteindre une immunité collective, ou encore pouvoir avancer sur le terrain de la vaccination pour pouvoir sortir de confinement. Les gouvernements seront non seulement tenus pour responsables par les populations à cause des retards mais des retombées économiques suivent ce genre de reports notamment à cause des restrictions liées à la pandémie du covid-19.

Alors que les pays riches se ravitaillent en vaccins exclusivement auprès de Pfizer et Moderna qui ont la meilleure efficacité sur le marché, ce sont surtout les pays à revenu intermédiaire et faible qui achètent chez STI, notamment les pays africains. Le président français Emmanuel Macron avait critiqué mercredi l’inégalité d’accès aux vaccins en Afrique. « La lenteur de la campagne de vaccination dans les pays pauvres, en particulier en Afrique, est inexplicable et intolérable », a-t-il dénoncé.

En Inde, le gouvernement s’est donné l’objectif de vacciner 300 millions de personnes d’ici juillet mais seulement 11 millions de doses ont été administrées jusqu’à aujourd’hui. Ce retard s’explique par la réticence des Indiens à se faire vacciner.

Abu Dhabi : Ouverture des expositions de défense "IDEX" et "NAVDEX avec la participation du Maroc