L’UE vers le financement d’une unité de production de vaccins au Maroc dédiée à l’Afrique

 L’UE vers le financement d’une unité de production de vaccins au Maroc dédiée à l’Afrique

Si le partenariat avec lAfrique a été clairement identifié par lUnion européenne (UE) comme lune des principales priorités, la propagation pandémie de COVID-19 des deux côtés des rives, pourrait cependant mettre en péril une coopération plus étroite.

Le vaccin étant l’une des solutions premières pour l’éradication de ce fléau, l’UE dans ce contexte et afin de remédier à cela envisagerait sérieusement selon un porte-parole de la Commission européenne,  une participation au financement d’une unité de production de vaccins au Maroc dédiée à l’Afrique.

Pour Bruxelles, au Maroc la structure sanitaire qui existe déjà est de qualité ce qui est un gage de pérennité. Aussi dans le cadre de la consolidation des chaînes d’approvisionnement L’UE compte consacrer, selon le porte-parole, en plus des 456 millions d’euros , que la Commission européenne a mobilisés au Royaume pour répondre aux besoins immédiats d’ordre sanitaire et socio- économique dans la cadre de la réponse à la pandémie du coronavirus, plus d’efforts en tant que bailleur de fonds pour la création d’une usine au Maroc de production de vaccins. « dans le cas où des entreprises pharmaceutiques feraient une proposition claire et structurée, réunissant toutes les conditions d’une chaîne de production satisfaisante au Maroc -incluant les conditions techniques, réglementaires, de licence- La Commission européenne pourrait participer au financement d’une unité de production de vaccins dans le Royaume. Il est essentiel que le Continent africain se dote d’une capacité endogène ».

Le porte-parole a en outre souligné que « des discussions entre l’UE et l’Union Africaine (UA) étaient en cours à ce sujet et étaient à un stade avancées » Il a en également mis en avant au crédit de la Commission européenne « la disponibilité des Fonds européens pour le Développement Durable Plus (EFSD+) à l’appui des partenariats public et privé et en particulier dans ce domaine ».

Ce projet s’il venait à se concrétiser va dans la continuité de la politique sanitaire menée par le Département de tutelle. On se souvient effectivement d’un accord de principe avec Sinopharm, mais qui est toujours pour l’heure de principe et qui prévoyait une unité de fabrication du vaccin chinois à Tanger Tech dans la future cité Mohammed VI. S’il est une évidence c’est que peu d’unités pharmaceutiques mis à part Sothema et Pharma 5 au Royaume peuvent répondre aux conditions européennes d’où peut-être la difficulté de l’aboutissement d’un projet qui pourrait rapporter beaucoup à l’Afrique. Le Maroc y gagnerait effectivement au regard de son positionnement géostratégique et en tant que hub vers le continent africain, afin de soutenir à la fois la souveraineté de l’Europe dans les domaines de l’Economie de la vie et répondre aux appels pressants lancés par les Nations Unies et l’OMS pour généraliser l’accès aux vaccins notamment pour les pays pauvres dans le cadre d’une réponse globale et solidaire à la pandémie.

Coronavirus/Maroc: Casablanca seule ville à dénombrer plus de 100 cas