« Tour de la mosquée de la Koutoubia » de Churchill devrait rapporter 3.5 millions de dollars aux enchères

18 Fév 2021 à 20:45 Culture
« Tour de la mosquée de la Koutoubia » de Churchill devrait rapporter 3.5 millions de dollars aux enchères

Considérée comme un morceau d’histoire politique et artistique, la toile « Tour de la mosquée de la Koutoubia », peinte par l’ancien premier ministre britannique Winston Churchill lors de son séjour à Marrakech devrait rapporter gros aux enchères.

Le paysage qui fait actuellement partie de la collection familiale d’Angelina Jolie devrait rapporter jusqu’à 3,5 millions de dollars. La célèbre maison de vente aux enchères d’art Christie’s mettra le tableau aux enchères le 1er mars.

Intitulée «Tour de la mosquée de la Koutoubia», la peinture était à l’origine un cadeau de Churchill, le Premier ministre britannique de l’époque, au président américain Franklin D. Roosevelt.

Churchill a peint la «Tour de la mosquée Koutoubia» après que Roosevelt ait été émerveillé par la beauté de Marrakech lors d’une réunion à la suite de la conférence de janvier 1943 à Casablanca, où les États-Unis et le Royaume-Uni se sont rencontrés pour planifier une stratégie militaire contre l’Allemagne nazie.

Le tableau de Winston Churchill est un panorama donnant sur la mosquée Koutoubia, la plus grande de la ville de Marrakech, où l’impressionnant bâtiment est adossé aux sommets enneigés des montagnes de l’Atlas, ainsi que des ombres roses et violettes qui se retirent, dans la verdure des palmiers.

La provenance à elle seule en fait un rêve de collectionneur. Non seulement la peinture de paysage marocaine a fini par être achetée par Jolie et son mari d’alors Brad Pitt, mais elle représente un lien profond entre Churchill et l’ancien président américain Franklin D. Roosevelt.

Au cours de son séjour dans le Royaume, Churchill est tombé sous le charme de Marrakech. L’ancien Premier ministre a également qualifié la ville ocre de «Paris du Sahara» en raison du contraste entre l’emplacement désertique de la ville et la toile de fond des montagnes de l’Atlas qui l’entourent. Cette image a inspiré Churchill à créer certaines de ses plus belles peintures.

«Le Maroc a été pour moi une révélation», a écrit l’ancien Premier ministre britannique dans un article de 1936, réimprimé par le Daily Mail.

«Ici, dans ces vastes palmeraies émergeant du désert [Marrakech], le voyageur peut être sûr d’un ensoleillement éternel, de tout confort et détournement, et peut contempler avec une satisfaction sans fin le panorama majestueux et enneigé des montagnes de l’Atlas. Le soleil est brillant et chaud mais pas brûlant; l’air vif, tonique mais sans être frais; les jours sont clairs, les nuits fraîches et fraîches », a-t-il ajouté.

L'Oriental fashion show : Hind Joudar ou la mode virtuelle pour contrer la pandémie