Espace : Perseverance sur Mars à la recherche d’une vie passée

Espace : Perseverance sur Mars à la recherche d’une vie passée

Après les Emirats arabes unis avec la sonde Al-Amal (Hope) et la Chine (Tianwen 1) désormais en orbite sur la planète rouge, ce soir, le rover Perseverance de la NASA cherchera à faire mieux et se poser sur Mars à 19h54 GMT (21heures du Maroc). Ce sera là, la dernière épreuve d’un périple qui a débuté le 30 juillet dernier quand le robot Perseverance était lancé vers la planète rouge.

Près de sept mois après et surtout 470 millions de kilomètres plus tard, le voyage spatial touche à sa fin mais la mission, si le plus compliqué l’atterrissage est réussi, ne fera que débuter. Le tout donc, avant que de ce faire est de se poser en toute sécurité, une manœuvre en mode automatique, sans contrôle possible depuis la Terre qui prendra sept longues minutes au temps et à l’espace martien. Ce sont au moins sept manœuvres enchevêtrées les unes sur les autres (largage du bouclier, ouverture du parachute, détacher le SkyCrane, sectionnement des câbles retenant le rover et autres) qui définiront la réussite de l’atterrissage et qui décapsuleront Perseverance. En cas d’échec, la mission à 2,5 milliards de dollars s’envolera avec le sable de Mars.

Mais en touchant du bois, Perseverance et dès cette dernière étape réussie, devrait s’atteler à rechercher des traces de vie passée sur notre planète voisine ce que d’aucuns des scientifiques  qualifie comme une avant-dernière étape avant les premières missions habitées. C’est qu’en effet qu’après s’être concentrée sur la recherche d’eau liquide et la question de l’habitabilité de Mars, l’exploration martienne est arrivée à une autre étape désormais : la recherche de traces de vie passée et c’est là tout l’enjeu du boulot qui est confié à Perseverance, une fois posé sur la planète rouge. Le rover en parallèle préparera également le retour d’échantillons de roches martiennes sur Terre que d’autres missions, comme celle de l’Européenne ExoMars2020 et son rover Rosalind Franklin, compléteront grâce notamment à sa foreuse, capable de creuser le sol martien jusqu’à deux mètres de profondeur et que d’autres s’appliqueront à ramener sur terre. Le retour de ces échantillons n’est pas attendu avant 2032 en tout cas.

C’est donc, de ces rovers que dépendra l’envoi ou non de l’homme sur Mars. Perseverance ne sera pas le premier de ces engins à avoir foulé le sol martien. Quatre avant lui, ont déjà réalisé cette prouesse en l’arpentant à l’image de Sojourner, Spirit, Opportunity ou de Curiosity qui même en fin de vie et agonisant est toujours actif en plus de deux atterrisseurs (sans mobilité). Si l’on y ajoute les sept orbiteurs dont la sonde émiratie et celle chinoise arrivées la semaine dernière, c’est un peu « l’embouteillage » sur Mars avec treize engins terriens qui se partagent l’engouement de l’exploration martienne. Pour ce qui est des atterrisseurs, la sonde chinoise devrait déployé également à partir de la mi-avril Tianwen 1 sur le sol de Mars, un robot de 240 kg qui, pendant trois mois, étudiera le sol et l’atmosphère de la planète, prendra des photos, fera de la cartographie….

Pour l’heure à 9 heures de l’impact avec le sol, Perseverance est toujours encapsulé dans son vaisseau de croisière. 99,9 % du voyage a été effectué et il lui reste moins de 700.000 kilomètres à parcourir jusqu’à sa destination finale et sa vitesse est actuellement d’environ 76 700 km/h.

Esport Academy lance la première plateforme de streaming au Maroc