Les nouveaux bus de Casablanca goûtent aux premiers actes de vandalisme

Les nouveaux bus de Casablanca goûtent aux premiers actes de vandalisme

Aussitôt arrivés aussitôt caillassés ! les bus de Casablanca à peine entrés en service en ce lundi 15 février 2021 n’ont pas eu de répit. Ils ont déjà gouté aux actes de vandalisme si particuliers à la capitale économique.  Pourtant la métropole dans sa nouvelle feuille de route, n’a de cesse d’œuvrer pour offrir un maximum de confort et de sécurité pour ce qui est de son transport urbain et particulièrement celui des bus.

A cet égard ce sont pas moins de 450 bus flambants neufs qui ont été mis en circulation en ce début de semaine alors que la cérémonie d’inauguration ou la mise en circulation officielle on va dire, avait eu lieu vendredi  dernier en présence du wali de la région Casablanca-Settat. D’ici la fin de l’année un parc de 700 bus neufs devrait se constituer selon les prévisions. Mais voilà il faut croire que des voyous indignes d’être des bidaouis ont décidé autrement, en saccageant, en caillassant ou en agressant le personnel de la société délégataire de ce secteur des transports urbains à Casablanca, Alsa al-Baida en l’occurrence.

Dans ce contexte, il a été révélé que dans la journée de lundi  un véhicule de transport en commun avait été déjà saboté par un voyou que du reste les Forces de sécurité ont eu vite fait d’appréhender. Second incident, un « usager » qui a refusé de payer le ticket de transport s’en est pris au conducteur en l’agressant. Récidivant, il a également attaqué un autre chauffeur de bus quelques heures après ce premier incident. Les Forces de l’ordre ne lui ont pas laisser une troisième chance.

Ces «actes de voyous » qui conduisent au sabotage des installations publiques et plus particulièrement du matériel roulant perturbant ainsi les citoyens de Casablanca dans leur quiétude et sécurité s’inscrivent incontestablement dans ceux de la criminalité et doivent être sanctionnés en conséquence.

Cette rapidité d’exécution de la part des Forces de l’ordre est tout à fait louable puisqu’elle permet une meilleure sécurité de déplacement à l’instar de ce qui est d’usage dans les tramways qui eux, ne connaissent pas ce genre d’actes condamnables et ce, aussi bien à Rabat qu’à Casablanca.

La flotte d’Alsa al-Baida est équipé en caméras (HD) pour surveiller les énergumènes qui empruntent ce transport et qui passent outre les règles de voyage et celles du civisme qui garantissent la sécurité, la fluidité et le confort. C’est d’ailleurs sur quoi se base RATP Dev pour maintenir ces mesures de précautions à l’intérieur de ses rames et anticiper sur d’éventuels actes de vandalisme en appelant à l’intervention immédiate. De plus les traminots ne badinent pas avec ces écarts et se fient volontiers à la Justice pour réprimer ces actes de détériorations.

Beaucoup de Casablancais ont exprimé leur colère et leur ressentiment face cette situation qui prête à l’inquiétude. Nombreux à utiliser ce moyen de transport (unique pour nombre d’entre eux), ils aspirent à voyager de manière sereine  au niveau des 18 communes de la métropole et sa région desservies par Alsa al-Beida et qui parfois desservent des quartiers à risque dirions-nous.

La Conférence internationale sur la lutte contre l’extrémisme violent s'est ouverte à Rabat