2e anniversaire du Hirak : L’Algérie vibre au rythme de manifestations en masse

16 Fév 2021 à 16:32 Politique
2e anniversaire du Hirak : L’Algérie vibre au rythme de manifestations en masse

Ce 16 février marque le deuxième anniversaire du mouvement Hirak, qui a secoué pendant ces deux années l’Algérie mais également le monde. Pour marquer le coup, des milliers de manifestants ont investi les rues de l’est de l’Algérie, à Kherrata, berceau du mouvement antirégime. 

Le 16 février 2019, un rassemblement spontané avait réuni des milliers de manifestants contre un 5e mandat du président Bouteflika, à Kherrata, la première marche à avoir donné le coup d’envoi de la contestation qui devait ensuite gagner tout le pays.

Deux ans après, des milliers de manifestant se sont réunis dans l’ancre de la naissance du mouvement. Parmi eux, plusieurs figures de l’opposition comme le président du Rassemblement pour la Culture et de Démocratie (RCD), Mohcine Belabbas ou la présidente de l’Union pour le Changement et le Progrès (UCP), Zoubida Assoul.

Comme témoignent les vidéos publiées sur les réseaux sociaux, les Algériens ont pris d’assaut les rues de la ville pour célébrer ce qui a mis fin au règne de l’ancien président Bouteflika.

Dans ce sens, les manifestants ont appelé à la « satisfaction de toutes les revendications de « hirak » pour aboutir à un changement de régime.

Les manifestants ont repris les slogans habituels de hirak et réclament toujours « le changement profond » et le « départ de système tout le système ».

Plusieurs médias du pays ont rapporté que le régime algérien est sur le point d’annoncer un remaniement ministériel ainsi que des élections anticipées, dernière recette concoctée par Abdelmadjid Tebboune, qui espère ainsi contenir le mécontentement populaire qui se répand dans toute l’Algérie.

Juste après son retour d’Allemagne où il a passé des mois à recevoir un traitement pour une infection au coronavirus, Tebboune a entamé des consultations avec des dirigeants de plusieurs partis politiques, y compris de l’opposition.

Quant aux élections législatives, initialement prévues pour 2022, elles auraient lieu au plus tard en juin 2021, selon plusieurs médias algériens.

Le Maroc et le Tchad examinent les moyens de développer leurs relations bilatérales