L’ICESCO fait la part belle aux femmes dans les pays du monde islamique

L’ICESCO fait la part belle aux femmes dans les pays du monde islamique

L’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ICESCO) a dévoilé, mercredi à Rabat, lors d’une conférence de presse, les grandes lignes de son programme spécial et des activités dédiées pour la célébration de l’Année de la Femme 2021.  

Aussi et afin de rendre hommage pour le rôle pionnier qu’ont joué les femmes en particulier dans les secteurs vitaux à l’instar de la santé et de l’éducation, dans les pays du monde islamique, lors de l’année écoulée marquée par la pandémie de coronavirus, l’ICESCO a décidé de consacrer l’année 2021 aux femmes et ce dans une vaste initiative qui comprend des programmes et activités intensifs, sous le Haut Patronage du Roi Mohammed VI.

Le Directeur général de l’ISESCO, Salem Ben Mohamed El Malek, a annoncé que l’initiative «Année de la femme » s’inscrit dans le cadre de la nouvelle vision et stratégie d’action de l’ICESCO (2020-2030), notant que ce plan décennal repose sur deux orientations fondamentales, à savoir l’édification d’un système moderne, innovant et intelligent pour le monde islamique, ainsi que l’autonomisation des femmes, des jeunes et des enfants en matière de droits éducatifs, culturels, technologiques et environnementaux.

Salem Ben Mohamed El Malek a exprimé ses remerciements au Roi Mohammed VI ainsi qu’aux pays qui soutiennent l’ISESCO, en particulier le Maroc, qui accueille son siège. Le programme, qui a été préparé par l’ISESCO, sera lancé le 11 mars, coïncidant avec la commémoration de la Journée internationale de la femme, célébrée le 8 mars, et ses activités sont divisées en quatre axes, à savoir: séminaires, programmes, projets et études, prix et initiatives; Tous se concentrent sur le renforcement du rôle de pionnier des femmes, l’amélioration de leur statut et leur autonomisation avec leurs droits.

Le directeur général de l’ISESCO a souligné que l’organisation avait l’intention de tenir des conférences, jusqu’à vingt conférences par mois, qui discuteront des problèmes actuels des femmes. Tels que le leadership féminin dans la technologie, les transformations majeures de la civilisation, le leadership féminin dans les organisations internationales et le leadership féminin dans la pensée et l’art dans le monde islamique, et d’autres sujets. « Les prochaines conférences rassembleront des femmes universitaires et dirigeantes du monde islamique et d’autres pays, afin de rapprocher les points de vue ». Les programmes que l’ISESCO mettront en œuvre dans le cadre de l’initiative «Année de la femme» sont divisés en programmes internes et externes. Ceux internes visent à donner plus d’opportunités aux femmes, en augmentant le nombre d’employés et de cadres de l’organisation à 50% d’ici à la fin de cette année, afin de consacrer le principe de l’égalité entre genres, et de préparer les femmes dirigeantes à des postes plus élevés.

Sur le plan externe, a-t-il poursuivi, l’Organisation ambitionne d’apporter son soutien aux programmes gouvernementaux des États membres orientés vers les femmes conformément aux domaines de compétence de l’ICESCO, et d’allouer un budget destiné à soutenir les femmes dans l’innovation et l’entrepreneuriat. Il a été décidé en outre d’établir des réseaux de femmes scientifiques musulmanes, des réseaux de salons littéraires, renforçant la présence des femmes musulmanes dans les forums internationaux et offrant des bourses aux femmes talentueuses, ainsi que des programmes pour protéger les femmes de toutes les formes de violence. Salem Ben Mohamed El Malek a affirmé que l’Organisation mondiale islamique pour l’éducation, la science et la culture est déterminée à créer un «environnement de travail favorable aux femmes», indiquant que la mise en ligne de sa vision dans ce domaine sera lancée avec un certain nombre de mesures pratiques pour promouvoir leurs droits, comme l’augmentation du congé de maternité de 10 à 14 semaines.

L’ICESCO attache une grande importance au problème de l’abandon scolaire des filles dans les pays du monde islamique. Aussi s’est-elle  fixée dans ses programmes externes l’objectif d’aider les filles à terminer leurs scolarité. Dans les prévisions de l’Organisation la distribution entre 25 et 50 000 ordinateurs en une première étape. L’ICESCO aspire à atteindre un million d’ordinateurs dans le futur, dans le cadre d’une coopération avec un certain nombre de bailleurs de fonds internationaux.

ADM et L'ANEFCP s’associent pour la sensibilisation des conducteurs aux normes de conduite sur l’autoroute