Licenciement économique : 177 hôtesses et stewards d’AMS font encore les frais de la crise de l’aérien

Licenciement économique : 177 hôtesses et stewards d’AMS font encore les frais de la crise de l’aérien
lundi 8 février 2021 - 22:00

Atlas Multi Services  (AMS) la filiale que détient à 100% la Royal Air Maroc (RAM) a signifié à 177 de ses employés du Personnel Navigant Commercial (hôtesses et stewards) leur fin d’engagement dans le cadre d’un licenciement économique qui intervient après moult réunions et négociations dont la dernière avec la commission préfectorale d’El Fida-Mers Sultan à la mi-janvier.

AMS est la filiale RAM qui se charge de recruter et de mettre à la disposition de sa succursale ou société mère, un personnel qu’elle forme, (navigant commercial (1044) ou devant exercer dans des métiers au sol (541)). En réalité c’est RAM qui a enclenché cette procédure de licenciement prévu dans son plan de sauvetage ou social engagé par le transporteur aérien national l’été dernier et qui avait pour objectif de soulager l’effectif de la compagnie de 858 de ses membres.

Cela a débuté par une vague de départ volontaire comprenant 140 salariés toutes catégories confondues. Puis s’en est suivi le chapitre douloureux des remerciements de l’élite de ses corporation, les pilotes, puis les hôtesses et stewards RAM et enfin le personnel au sol. Bien entendu ces licenciements collectifs ont dû obtenir l’aval des autorités et si cette première vague qui est intervenue en août de l’an passé avait vu l’approbation de Mme Benchouikh Malika, Gouverneur de Hay-Hassani Ain-chok, une demande de licenciement pour motifs économiques a entre-temps été soumise à l’approbation de la préfecture des arrondissements d’El Fida-Mers Sultan où se trouve le siège de l’AMS.

Le gouverneur de ladite préfecture a également donné son accord pour le licenciement de 177 hôtesses de l’air et stewards d’AMS et la décision a été actée en tant que telle, en date du 29 janvier non sans qu’une réunion de la dernière chance le 13 janvier ait eu lieu. Mais il semblerait que dans le contexte actuel de l’aérien et comme pour les autres vagues seuls les chiffres ont décidé du sort des salariés et de compassion pour une situation sociale à leur encontre, il n’y a pas eu. Selon le commissaire aux comptes, il en dépendait de la survie de la Filiale AMS.

Le président de la RAM avait fait savoir, lucide et conscient de la zone de turbulences encore à traverser qu’au regard de « la conjoncture incertaine de l’aérien le redressement sera lent et progressif et le souci premier de la compagnie est de préserver l’entreprise et un maximum d’emplois et qu’aussi douloureux soit-il un nouveau plan social interviendrait si la crise venait à perdurer ». Plus tard, Abdelhamid Addou faisait savoir qu’« un peu plus de 600 collaborateurs avaient dû quitter la compagnie (entre licenciements économiques et départs volontaires) ». Avec les 177 hôtesses et stewards qui sont venus s’ajouter ce lundi au solde débiteur, on imagine que l’on est pas loin du compte. Et si l’on en croit le président de la compagnie nationale, c’est chez AMS que devra puiser le dernier contingent à licencier pour solde de tout compte.

Abdelhamid Addou AMS Hôtesses Licenciement économique RAM Stewards
Monde
Un jour dans le monde
lundi 10 mai 2021 - 00:52

Un jour dans le monde

Monde
CFCM-GMP : Il y a de l’orage dans l’air
dimanche 9 mai 2021 - 22:39

CFCM-GMP : Il y a de l’orage dans l’air

Monde
Italie: 5 embarcations de migrants interceptées à Lampedusa
dimanche 9 mai 2021 - 20:28

Italie: 5 embarcations de migrants interceptées à Lampedusa

Monde
Coronavirus/Maroc: Les nouvelles infections baissent à Casablanca
dimanche 9 mai 2021 - 18:49

Coronavirus/Maroc: Les nouvelles infections baissent à Casablanca

Monde
Le rituel du Haj aura bien lieu cette année mais sous conditions
dimanche 9 mai 2021 - 15:54

Le rituel du Haj aura bien lieu cette année mais sous conditions