UFC : Abu Azaitar suspendu 7 mois pour dopage

03 Fév 2021 à 13:36 Sport
UFC : Abu Azaitar suspendu 7 mois pour dopage

Après l’exclusion de son frère Ottman de l’UFC pour avoir enfreint les règles du protocole sanitaire, Abu Azaitar est désormais suspendu 7 mois pour dopage par l’agence américaine antidopage. 

Sale période pour les frères Azaitar. L’Agence antidopage des États-Unis (USADA) a annoncé qu’Abu Azaitar purgerait une suspension de sept mois pour utilisation d’une substance appartenant à la classe des modulateurs hormonaux et métaboliques, quelques jours après que son frère Ottman ait été viré par l’UFC pour avoir violé le protocole sanitaire.

Abu Azaitar a été testé positif pour le tamoxifène dans les échantillons prélevés les 25 août 2020, 4 septembre 2020, 9 septembre 2020 et 17 septembre 2020.

« Bien que la substance ait été prise sous la direction d’un médecin, Azaitar ne disposait pas d’une autorisation d’usage à des fins thérapeutiques (AUT) valide et sa demande ultérieure d’AUT rétroactive a été rejetée faute de justification médicale suffisante. Selon les règles applicables, Azaitar était éligible à une réduction de la période d’inéligibilité en fonction des circonstances spécifiques de son cas et de sa coopération » relève le communiqué de l’USADA.

Alors que la période d’inéligibilité a commencé à compter en août, lorsque son premier échantillon positif a été collecté, le combattant de 34 ans pourra retourner à l’UFC en mars.

Après avoir été informé de son test positif, Azaitar a fourni des preuves (y compris des dossiers médicaux) que du tamoxifène lui avait été prescrit par un médecin pour traiter ses symptômes.

Le tamoxifène est un modulateur sélectif des récepteurs des œstrogènes utilisé en thérapeutique pour traiter certains types de cancer chez les femmes et également prescrit pour les hommes avec plusieurs autres conditions.

Bien que la substance ait été prise sous la supervision d’un médecin, Azaitar ne disposait pas d’une autorisation d’usage à des fins thérapeutiques (AUT) valide et sa demande ultérieure d’AUT rétroactive a été rejetée en raison d’un manque de justification médicale suffisante.

Selon les règles applicables, Azaitar était éligible à une réduction de la période d’inéligibilité en fonction des circonstances spécifiques de son cas et de sa coopération pleine et entière, a informé l’Agence antidopage.

CHAN 2021 : Le Maroc face au Cameroun, un pas vers la finale