Vaccin anti-covid : Pourquoi le Maroc a changé de fournisseur ?

19 Jan 2021 à 22:31 Société
Vaccin anti-covid : Pourquoi le Maroc a changé de fournisseur ?

Le 18 septembre 2020, le ministre de la santé, Khalid Ait Taleb, avait procédé à la signature d’un mémorandum d’entente pour l’acquisition de vaccins anti-Covid-19 produits par la Société ‘R-Pharm’, sous licence du groupe AstraZeneca. Le but était de sécuriser l’approvisionnement de notre pays en quantités suffisantes de vaccins.

Au jour d’aujourd’hui, et trois mois après l’annonce du lancement de la campagne de vaccination nationale, aucune trace du vaccin au Maroc, qui a vu ses livraisons annulées ou du moins retardées par ses fournisseurs. Entre-temps, il y a eu plusieurs changements, dont celui du fournisseur pour des raisons que les Marocains ignorent.

En effet, ce dernier mois, le Maroc a annoncé la diversification des sources de production pour assurer aux Marocains une quantité suffisante du vaccin et être livré à temps. Alors que le producteur annoncé en septembre était R-pharm, le choix du Royaume a changé pour passer commande auprès du laboratoire Indien Serum Institute Of India (SII) producteur de vaccin sous licence du groupe AstraZeneca.

Par malchance, peut-être, et au moment de se faire livrer le vaccin Britannique selon plusieurs sources sûres, l’Inde a annoncé le lancement de sa campagne de vaccination qui vise à vacciner plus de 300 millions de personnes d’ici fin Juillet. La livraison du vaccin AstraZeneca vers le Maroc a donc été annulée.

Que se passe-t-il exactement ? Pourquoi avoir changé de fournisseur à la dernière minute sans que le ministère de la santé ne donne d’explication valable et retarder ainsi la campagne de vaccination tant attendue?

Joint par Hespress Fr, Aziz Ghali président de l’Association Marocaine des droits de l’homme (AMDH), rappelle ainsi que le Maroc a signé le mémorandum d’entente avec Astrazeneca pour l’acquisition du vaccin qui sera produit par la Société Russe ‘R-Pharm’, sous licence du groupe Britannique.

Le pharmacien de profession ajoute que « le groupe AstraZeneca a diversifié ses sites de production à travers le monde pour pouvoir servir plusieurs continents à la fois. AstraZeneca a ainsi donné sa licence de production à R-Pharma pour servir l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient, puis le laboratoire en Inde (SII) pour servir l’Asie, puis un laboratoire au Brésil pour servir l’Amérique Latine et elle s’est gardée la production du vaccin pour l’UE et les USA« . 

« À la base, le fournisseur du Maroc en doses de vaccin, et comme l’indique le mémorandum, c’est R-pharm. La question qui se pose maintenant, est de savoir qui a décidé de changer de fournisseur et se diriger vers l’Inde », s’interroge Aziz Ghali.

Selon lui « il y a deux possibilités. Soit il y a eu un accord qui a été fait en cachette et que nous ignorons, soit il y a une pression de la part d’une partie externe ». 

Le militant des droits de l’homme avance ainsi que le Maroc avait un avantage avec le laboratoire Russe R-Pharm comme fournisseur, contrairement au laboratoire Indien qui devait servir son pays en premier.

« R-Pharm n’a pas besoin de servir son pays d’origine la Russie, qui se fait vacciner avec son propre vaccin Spoutnik V. Si on avait maintenu le premier choix de fournisseur, on aurait lancé notre campagne de vaccination il y a un moment déjà« , estime le président de l’AMDH.

« Pourquoi donc avoir laissé tomber R-Pharm« , se demande Ghali. « La seule autorité habilitée à répondre à cette question est le ministère de la santé qui ne communique malheureusement pas« , dit-il.

Est-ce une question d’argent et de prix ? Négatif estime Ghali. Le pharmacien avance « qu’il n’y a pas une grande différence de prix entre les deux producteurs. R-pharm propose l’unité à 2,30 jusqu’à 2,50 dollars tandis que l’Inde avance un prix de 1,90 à 2 dollars l’unité. Donc la différence n’est pas énorme et ne pourrait nullement justifier un changement de fournisseur ». 

Coronavirus/Maroc: La région de Casablanca-Settat cumule 544 infections