France-Algérie: Le rapport sur la guerre d’Algérie attendu pour mercredi

17 Jan 2021 à 15:14 Monde
France-Algérie: Le rapport sur la guerre d’Algérie attendu pour mercredi

Le rapport sur les mémoires de la colonisation et de la guerre d’Algérie préparé par l’historien Benjamin Stora à la demande du président français Emmanuel Macron sera rendu public mercredi, a indiqué dimanche l’Elysée. Le rapport doit aider à finir le travail historique réalisé sur la guerre d’Algérie.

Le président Emmanuel Macron avait chargé en juillet l’historien, spécialiste de l’histoire contemporaine de l’Algérie notamment durant l’époque de l’Algérie française, de rédiger un rapport sur la guerre et ses conséquences sur l’Algérie, et de formuler des propositions pour réconcilier les deux pays.

Après presque 60 ans de la fin de la colonisation française, l’Algérie ne se défait toujours pas de son passé et réclame à maintes reprises réparation morale. Même les jeunes Algériens n’ayant pas connu la guerre restent attachés à cette période de conflit.

Selon la présidence française, Benjamin Stora, né en Algérie et professeur d’histoire du Maghreb, « formule dans son rapport plusieurs recommandations qui visent à parvenir à cette nécessaire réconciliation des mémoires ». Il avait été chargé de « dresser un état des lieux juste et précis du chemin accompli en France sur la mémoire de la colonisation et de la guerre d’Algérie ».

En août, l’historien a expliqué son travail en affirmant qu’il n’allait pas écrire une histoire commune de l’Algérie, mais plutôt d’essayer de soulever des sujets comme les archives ou la question des disparus et envisager des actions culturelles qui pourraient en découler.

Le président Emmanuel Macron s’est montré soucieux de terminer le travail historique sur la guerre en Algérie afin de pouvoir tourner la page. Il a également fait le parallèle entre les blessures du passé colonial en Algérie et le « séparatisme » islamiste.

Un travail similaire a été engagé par Abdelmadjid Chikhi, un historien algérien désigné par le président Abdelmadjid Tebboune.

En Algérie, plusieurs voix se sont élevées pour réclamer réparation matérielle. Dans une lettre ouverte adressée au président français Emmanuel Macron dans le journal algérien El Watan, l’universitaire Seddik Larkeche, docteur en sciences politiques, a appelé la France à réparer financièrement l’Algérie pour ses plus de 130 années de colonisation, en évaluant à 100 milliards d’euros la somme des dommages.

L'Espagne commence à administrer la deuxième dose du vaccin anti-coronavirus