L’avortement devient officiellement légal en Argentine

15 Jan 2021 à 18:16 Monde
L’avortement devient officiellement légal en Argentine

Le Sénat argentin a approuvé un projet de loi visant à légaliser l’avortement lors d’un vote historique considéré comme une victoire majeure pour les défenseurs des droits à l’avortement dans le pays à majorité catholique.

Le projet de loi adopté par le Congrès le 30 décembre a fait de l’Argentine le premier grand pays d’Amérique latine à légaliser l’avortement. Il a été promulgué jeudi soir par le président, Alberto Fernández, marquant un tournant pour une région où l’Église catholique exerce une influence culturelle et politique majeure depuis des siècles.

« C’est un grand pas vers l’égalité des droits, donnant aux femmes la possibilité de décider. C’est l’aboutissement d’une lutte pour toutes celles qui se sont battues pendant tant d’années pour que l’avortement ne soit plus un crime qui force à entrer dans la clandestinité et à s’exposer aux risques que cela comporte », a déclaré Alberto Fernandez après avoir rendu l’avortement légal en Argentine.

L’Argentine devient le plus grand pays d’Amérique latine à autoriser les avortements légaux aux côtés de Cuba, de l’Uruguay, de la Guyane et de certaines parties du Mexique.

Suite à une loi de 1921, l’avortement n’était autorisé qu’en cas de viol ou lorsqu’il y avait un risque pour la vie de la femme. Selon les données gouvernementales, depuis 1983, plus de 3 000 femmes sont décédées des suites de pratiques clandestines, avec plus de 370 000 avortements clandestins par an.

Coronavirus: L'Union européenne veut mettre en place un certificat de vaccination