Programme Al Khawarizmi:  Un soutien de 50 MDH au profit de 45 projets  

15 Jan 2021 à 11:13 Société
Programme Al Khawarizmi:  Un soutien de 50 MDH au profit de 45 projets  

En vertu de contrats signés jeudi avec les universités et institutions de recherche bénéficiaires, un appui financier de 50 millions de dirhams (MDH) sera accordé à 45 projets s’inscrivant dans le cadre du programme Al Khawarizmi d’appui à la recherche dans le domaine de l’Intelligence Artificielle (IA) et ses applications.

Retenus à l’issue d’un appel à projets de recherche appliquée dans ce domaine, ces projets portent sur 16 thématiques, avec 40% des projets dédiés à la thématique de la santé, et s’étalent sur une durée de réalisation de 3 ans.

Se félicitant de l’aboutissement de cet appel à projets inédit, qui est porté conjointement par deux ministères et auquel un niveau de financement considérable a été alloué, le ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Said Amzazi, a à cette occasion rappelé que l’IA est une thématique fondamentale qui est de nature à rapprocher la recherche académique aux besoins industriels.

Cette technologie disruptive est désormais en mesure de dominer nos économies, nos sociétés et nos métiers, a-t-il dit, soulignant à cet égard la nécessité d’identifier les compétences marocaines dans ce domaine et de les accompagner, à travers la formation et la recherche scientifique, dans le but de pouvoir disséminer l’IA dans notre société et augmenter la compétitivité des entreprises, à travers l’adoption de nouvelles technologies.

Le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, a pour sa part a mis en avant l’intérêt du programme Al Khawarizmi visant l’accompagnement financier des projets dans le domaine de l’IA, faisant valoir que cette initiative ouvre une nouvelle fenêtre pour le développement des technologies dans le Royaume.

Pour lui, « la recherche scientifique et l’innovation sont des vecteurs de développement pour l’industrie et permettent de renforcer la capacité industrielle, et une industrie sans intelligence artificielle est une industrie handicapée ».

Pour rappel, le programme Al Khawarizmi a été initié en mai 2019 par le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, en partenariat avec le ministère de l’industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, l’Agence de développement du digital (ADD) et le Centre national pour la recherche scientifique et technique (CNRST).

Etude : Comment les jeunes marocains perçoivent-ils l’éducation sexuelle ?