Les actions Twitter plongent de 7% après la suspension du compte Trump

Les actions Twitter plongent de 7% après la suspension du compte Trump

Les actions de Twitter ont chuté de 7% lundi, la société de médias sociaux s’étant vue voit du fait soulagée de 2,5 milliards de dollars de sa valeur marchande après avoir suspendu définitivement le compte du président américain Donald Trump.

La dégringolade est survenue alors que certains partisans du présidents et des républicains se soient heurtés au cours du week-end à la plate-forme qui avait bâillonner   l’un de ses participants des plus actifs et des plus suivis. Une décision , appelant à une plus grande réglementation de la Big Tech. Le compte de Trump comptait plus de 88 millions d’abonnés et avait été retweeté des milliards de fois. « Trump a une clientèle très fidèle et beaucoup de ces globes oculaires disparaîtront si Trump est définitivement interdit de poster », a déclaré Andrea Cicione, responsable de la stratégie chez le courtier TS Lombard. D’autres plateformes de médias sociaux, dont Facebook Inc., ont également émis des interdictions similaires contre le président sortant la semaine dernière après les émeutes au Capitol.

Mais la baisse des parts de Twitter en bourse a été beaucoup plus lourde que pour ses pairs. Les médias américains ont également rapporté que la police de San Francisco se préparait à une éventuelle manifestation de partisans pro-Trump devant le siège de Twitter lundi.  Twitter avait annoncé la suspension de Trump. Une décision que l’oiseau bleu explique avoir prise face aux « risques de nouvelles incitations à la violence». En marge des actions prises à l’encontre de Trump, le réseau social a aussi banni des milliers de comptes affiliés au mouvement QAnon et prend des mesures inédites pour limiter la diffusion de théories du complot sur sa plateforme. Selon NBC News, 7 000 d’entre eux, ont été suspendus et 150 000 n’apparaîtront plus dans les recommandations de la plateforme.

Le commissaire de l’Union européenne, Thierry Breton, a déclaré que les événements au Capitole étaient susceptibles d’annoncer une ère de réglementation plus stricte des médias sociaux, en la comparant à la répression mondiale du terrorisme après les attentats du 11 septembre 2001. « Le fait qu’un PDG puisse débrancher le haut-parleur de POTUS sans aucun contrôle et contrepoids est déroutant», a-t-il écrit dans Politico. « Ce n’est pas seulement une confirmation de la puissance de ces plates-formes, mais cela montre également de profondes faiblesses dans la façon dont notre société est organisée dans l’espace numérique », a-t-il ajouté.

La réponse des militants Trump a cette large campagne de bannissement sur la plateforme ne devrait pas se faire attendre. Selon TechCrunch, les forces de l’ordre de San Francisco se préparent à une manifestation massive devant le siège du réseau social, ce lundi 11 janvier. Les services de Police de San Francisco sont conscients et se disent vigilants, invitant tous ceux qui voudraient exercer leur droit de protestation, à le faire de manière respectueuse et soucieuse de la sécurité des autres.

Lancement à Dakhla de la plateforme "Dakhlaconnect.com", en présence de David Schenker