De nouvelles nominations renforcent la participation des femmes à la gestion des affaires religieuses

03 Jan 2021 à 13:06 Société
De nouvelles nominations renforcent la participation des femmes à la gestion des affaires religieuses

De nouvelles figures féminines devraient renforcer les sections du Conseil supérieur des Oulémas au Maroc. En effet, les nouvelles nominations comprenaient sept noms qui ont la possibilité de présider et de gérer une partie des affaires religieuses dans diverses parties du Royaume.

Le Dahir n ° 1.20.86, publié récemment au Bulletin officiel, prévoit la nomination de 16 nouveaux chefs de conseils locaux des oulémas dans un certain nombre de régions, en plus de 22 nouveaux membres du Conseil supérieur des Oulémas.

Ainsi, Widad Al-Aidouni, Najia Akjouj, Souad Rahaim, Khadija Benhamo et Zahra Najia Al-Zahrawi, figurent dans la listes des nouvelles nominations au Conseil, dans un grand défi lancé par l’Etat pour féminiser la scène religieuse marocaine.

Outre la présidence de conseils locaux des Oulémas, l’État a mené de grandes batailles dans le cadre de la profession des Adouls, dont la féminisation était rejetée et combattue par plusieurs courant religieux. Mais l’Etat a pu relever le défi en poussant les femmes au devant de la scène.

Selon le président du Conseil des Oulémas de Témara, Lahsen Skanfel, la participation de la femme à la gestion de la chose religieuse au Maroc a été entamée en 2004 avec la nomination par le Commandeur des croyants dans le cadre du renouvellement du champ religieux, de trois femmes savantes, connues et reconnues pour leur compétence et leur savoir, et qui se sont distingués dans deux domaines notamment: l’enseignement et la justice.

Ces trois femmes sont un exemple honorable de la femme marocaine pieuse, qui ont apporté une contribution honorable aux Causeries religieuses, mais aussi lors des travaux du Conseil supérieur des Oulémas, en particulier la Cellule des affaires féminines et familiales, a-t-il ajouté.

Avec ces nouvelles nominations, le nombre de femmes au Conseil supérieur des Oulémas est porté à 7 membres, dont l’une a été choisie pour une grande mission diplomatique en dehors du Royaume, a-t-il encore dit.

«Tout cela, a-t-il conclu, montre clairement que notre pays va de ‘avant, dans le cadre de la démarche définie par le Commandeur des Croyants pour qu’une femme occupe la place qu’elle mérite, non seulement parce qu’elle est une femme, mais aussi parce qu’elle est qualifiée pour cela sur tous les plans, au service des intérêts du pays et du peuple ».

Pourquoi le marocain est impulsif et coléreux ?