Covid-19 : L’UNFPA appuie les femmes rurales dans la région de Fès-Meknès

15 Déc 2020 à 11:15 Société
Covid-19 : L’UNFPA appuie les femmes rurales dans la région de Fès-Meknès

Les actions de « SALAMA au Travail » en milieu rural lancées par le Fonds des Nations Unies pour la Population UNFPA se poursuivent dans la région Fès-Meknès. Sous l’égide du Wali de la Région, la cérémonie de lancement de cette initiative a eu lieu le samedi 12 décembre à la Wilaya, en présence des autorités régionales, du président de la Chambre Régionale d’Artisanat et du président du Conseil de la Région.

Au sein de 100 coopératives artisanales dans 9 provinces de la région, 1.000 femmes rurales seront directement concernées par plusieurs actions d’autonomisation, y compris la protection du Covid-19, le renforcement des compétences, la promotion des droits humains y compris le droit à la santé et la protection contre toutes les formes de discriminations basées sur le genre, indique l’UNFPA, qui souligne qu’au centre de cette action, se trouve la participation effective de la femme.

Ce sont les femmes elles-mêmes qui produisent les matériels de protection individuelle et qui assureront, en tant que femmes leaders, la conduite des séances de sensibilisation à la suite des ateliers de renforcement des capacités.

« L’UNFPA met les droits de la femme et la lutte contre la violence à son égard au cœur de son action. Dans le cadre des 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre, Le Fonds s’associe aux initiatives féminines pour faire entendre leurs voix et amplifier leurs actions » indique le l’UNFPA.

Le Fonds des Nations Unies pour la Population rappelle ainsi que l’initiative « SALAMA au Travail » a vu le jour en juin dernier dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima pour répondre à la période de sortie du confinement dans le milieu du travail. Plusieurs actions ont été engagées avec les femmes ouvrières et rurales dans les coopératives artisanales et agricoles à Al-Hoceima, Assilah, Chefchaouen, Fahs-Anjra, Larache, M’diq, Ouazzane, Tanger, et Tétouan, en appui à leur participation économique.

L’initiative prend en considération les conséquences que les femmes ont dû subir suite à l’arrêt de l’activité économique, précise l’UNFPA, tandis qu’une grande attention est accordée aux femmes qui viennent des communautés les plus exclues, qui ont le plus subi les effets de la crise et où la pauvreté a été accentuée en cette période de difficultés économiques.

Par ailleurs, l’UNFPA précise que opération s’inscrit dans la continuité de l’opération SALAMA conduite pendant la période de confinement général au Maroc, dans la cadre d’une collaboration multipartite avec les partenaires institutionnels, ceux de la société civile ainsi qu’avec le secteur privé.

Affaire Abdesslam Ouaddou : Incident anodin ou début de la fin ? Son avocat répond