Don de sang: La pandémie ne doit être un obstacle

05 Déc 2020 à 13:48 Société
Don de sang: La pandémie ne doit être un obstacle

A l’occasion de la journée Nationale des Donneurs de Sang (5 décembre), le Centre National de Transfusion Sanguine et d’Hématologie rappelle que les besoins en produits sanguins persistent, deviennent même urgents, au cours de cette période de pandémie. 

Faisant observer que depuis le début de l’apparition de la pandémie Covid-19, le pays a enregistré une diminution importante du nombre de dons de sang. le Centre soutient que le coronavirus ne doit être un obstacle aux citoyens marocains pour accomplir le geste noble de don de sang, tout en respectant les mesures préventives.

Le centre, qui rappelle que le journée est célébrée cette année sous le slogan « Le don de sang est la responsabilité de tous», souligne que le Maroc a besoin quotidiennement de 1000 dons par jour pour pouvoir satisfaire les besoins des malades en poches de sang.

Au niveau national, fait-il noter, le total des dons en 2019 était de 334.510 soit une augmentation de 4% par rapport à 2018 avec un plus de 13.174 dons, de même qu’une augmentation de 7% est également notée par rapport à l’objectif fixé en 2019 avec un plus de 24.184 dons.

En 2020, relève le Centre, le Maroc est en cours d’atteindre le 1% qui est le pourcentage des dons par rapport à la population générale, alors qu’en 2019 ce pourcentage était de 0.99 %. La moyenne nationale des donneurs volontaires est de 93%, ce qui fait de près de 7% de dons des dons de compensation.

En cette journée symbolique, le Centre National de Transfusion Sanguine et d’Hématologie encourage ses partenaires nationaux œuvrant dans le domaine de don de sang à participer en collaboration avec les centres de transfusion à l’élaboration d’un programme national de collectes de sang ciblant pour chaque région l’autosuffisance en produits sanguins, et remercie les donneurs volontaires de leurs actes qui contribuent à sauver des vies.

Université Ibn Toufail de Kénitra : Une nouvelle filière en psychologie pour répondre à une demande pressante