Un jour dans le monde

27 Nov 2020 à 00:49 Monde
Un jour dans le monde

La pandémie du coronavirus a fait au moins 1.435.868 morts dans le monde depuis l’apparition des tous premiers cas porteurs du virus en Chine en décembre 2019.

Le nombre total des cas ayant contracté le virus a atteint les 61.226.666 personnes dans le monde dont 17.466.689 sont considérés comme cas actifs tandis que 42.324.109 sont considérés comme rétablis de la maladie.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas recensés, respectivement 262.283 et 12.778.254. Suivent le Brésil (170.769 morts), l’Inde (135.223), le Mexique (103.597) et le Royaume-Uni (56.533).

En 24 heures, la Corée du Sud a recensé près de 600 nouveaux cas. il s’agit de son plus important bilan de contaminations depuis mars. Ces derniers chiffres ont alerté les autorités sur la possibilité d’une nouvelle vague dans le pays cet hiver.

L’Allemagne fait l’exception parmi les poids lourds européens à l’arrivée des célébrations de Noel. Le pays va maintenir jusqu’à début janvier ses mesures comme la fermeture des bars et des restaurants et la limitation du nombre des participants à des réunions privées.

« Nous devons encore faire des efforts (…) le nombre des infections quotidiennes se situe encore à un niveau beaucoup trop élevé », a déclaré la chancelière Merkel.

Le dernier Premier ministre soudanais élu démocratiquement avant d’être reversé par un coup d’Etat militaire mené par Omar el-Bechir en 1989, Sadek al-Mahdi, est décédé jeudi du Covid-19, a annoncé son parti, Umma.

« Sadek al-Mahdi, chef du parti Umma, est décédé jeudi », indique un communiqué de son parti politique. Atteint du coronavirus et soigné aux Emirats arabes unis, l’homme politique est décédé à 84 ans laissant derrière lui un pays en deuil de trois jour.

Jeudi, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a appelé les pays africains à accélérer leur capacité à vacciner leur population contre le coronavirus. Alors que les autres continents font la course à la vaccination, l’Afrique reste à la traine et n’est prête qu’à 33% contre les objectifs de 80% fixés par l’OMS.

Ce pourcentage, évalué sur la base de données fournies par 40 pays du continent sur une série de critères, est pour l’instant nettement inférieur à l’objectif de 80%, selon l’organisation.

« La planification et la préparation seront décisives pour cette tâche sans précédent », a déclaré la directrice régionale de l’OMS, le Dr Matshidiso Moeti, dans une conférence de presse virtuelle, précisant que l’objectif était de vacciner 3% des Africains d’ici mars 2021 et 20% d’ici la fin de l’année prochaine.

Le vaccin contre le coronavirus développé par le laboratoire britannique AstraZeneca et l’université d’Oxford nécessite « une étude supplémentaire », a indiqué jeudi le directeur général du groupe après des critiques concernant les résultats annoncés.

« Maintenant que nous avons trouvé ce qui semble être une meilleure efficacité, nous devons la valider, donc nous devons faire une étude supplémentaire », a déclaré Pascal Soriot dans une interview à l’agence Bloomberg.

Les résultats de cette nouvelle étude internationale « pourraient être plus rapides » à obtenir, « car nous savons que l’efficacité est élevée donc nous avons besoin d’un plus petit nombre de patients », a-t-il précisé.

Brexit: Les Britanniques et les Européens toujours loin d'un accord sur la pêche