Guerguerat : Les FAR font obstacle aux escarmouches nocturnes et désespérées du Polisario

26 Nov 2020 à 16:24 Regions
Guerguerat : Les FAR font obstacle aux escarmouches nocturnes et désespérées du Polisario

Les Nations Unies ont confirmé la poursuite des tirs dans les zones tampons du Sahara marocain, à la lumière des développements en cours, liés à la libération du poste frontière de Guerguerat. En réponse à une question lors d’une conférence de presse au siège de l’ONU sur la situation dans le désert et s’il y avait eu des victimes, le porte-parole officiel des Nations Unies, Stéphane Dujarric, a déclaré que la mission des Nations Unies « MINURSO » était toujours présente dans Sahara, y compris au passage de Guerguerat.

Dans sa déclaration, le porte-parole du secrétaire général de l’ONU a révélé que les « Nations Unies recevaient des informations faisant état de tirs sporadiques le long des parties nord et est de la berme ou mur ». Il a ajouté que « les bombardements avaient souvent lieu pendant la nuit », indiquant que la mission de la MINURSO continuait de « contacter toutes les parties prenantes concernées ».

Le porte-parole de l’ONU a rappelé que « le message de l’Instance restait le même, les parties doivent prendre toutes les mesures nécessaires pour désamorcer les tensions et lever tous les obstacles empêchant la reprise du processus politique ». Les déclarations des Nations Unies sont venues démentir les rapports émis par le Front Polisario alléguant des pertes matérielles et humaines au sein des Forces Armées Royales. Dans le cadre des mêmes développements, le représentant permanent du Maroc auprès des Nations Unies, Omar Hilal, a informé les membres du Conseil de sécurité des derniers développements dans la région de Guerguerat au Sahara marocain.

Il a notamment relaté l’intervention menée avec efficacité par les Forces Armées Royales au niveau de ce passage frontalier. Omar Hilal a souligné dans deux lettres adressées à l’organe exécutif des Nations Unies depuis le 13 novembre, qui seront publiées en tant que documents officiels du Conseil de sécurité et leur inclusion dans ses archives, que « ce processus a permis de mettre fin à l’obstruction causée par la milice « Polisario » et la restauration du mouvement civil et commercial au niveau de cette route reliant le Maroc, à la Mauritanie ».

L’ambassadeur marocain à l’ONU a confirmé dans ces deux messages que « l’opération menée par les Forces armées royales visait à mettre un terme définitif aux violations inacceptables par le « Polisario » du cessez-le-feu, des accords militaires et des décisions du Conseil de sécurité à Guerguerat, a été menée pacifiquement et sans aucune menace ni préjudice à la vie ou à la sécurité des civils ». Il a ajouté « qu’elle s’était également déroulée en présence de la mission de la MINURSO, qui en assurait un suivi complet ». L’ambassadeur Hilal a souligné « qu’aucune victime n’avait été enregistrée au cours de cette action non offensive et sans aucune intention de combat ».

Il a ajouté que « l’intervention légitime menée par le Maroc a été unanimement saluée et appréciée par le peuple marocain dans toutes ses composantes, et particulièrement par les habitants du Sahara marocains. Le Royaume a-t-il poursuivi, a également bénéficié d’un soutien fort et actif de la communauté internationale, notant qu’un très grand nombre de pays africains, arabes, européens, d’Amérique, latine, des Caraïbes et autres pays d’autres régions du monde, ainsi que des organisations internationales et régionales, ont unanimement soutenu l’action toute d’efficacité entreprise par le Maroc, qui a permis de restaurer la liberté de circulation au passage de Guerguerat ».

Omar Hilal a également informé les membres du Conseil de sécurité, dans les deux lettres précitées, du contenu de l’appel téléphonique que le roi Mohammed VI a passé avec le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, le 16 novembre dernier, qui portait sur les derniers développements de la question du Sahara marocain, en particulier la situation dans la région de Guerguerat.

La Bourse de Casablanca en très légère baisse à l'ouverture