Moncef Slaoui : « Mes affinités politiques ne sont absolument pas liées à l’administration actuelle »

Moncef Slaoui : « Mes affinités politiques ne sont absolument pas liées à l’administration actuelle »

Invité lundi en soirée de BFMTV dans l’émission 22h Max, le spécialiste en immunologie et biologie moléculaire, qui dirige l’opération Warp Speed pour la production d’un vaccin anti-Covid aux USA, Moncef Slaoui, ou le monsieur vaccin de la Maison Blanche pour ne pas dire Donald Trump, a été intronisé par ce dernier justement au mois de mai dernier. Sa mission en tant que chef de l’opération Warp Speed, coordonner toute l’opération vaccinale aux Etats-Unis, de la découverte des vaccins à leur développement, jusqu’à leur approbation et leur mise en œuvre.

Son défi donc ? Trouver un vaccin au plus vite, dans des Etats-Unis sévèrement frappés par l’épidémie avec 12,4 millions de personnes atteintes et plus de 257 000 morts. Moncef Slaoui a affirmé dans son entretien, que les résultats des tests cliniques sont satisfaisants et que la campagne de vaccination concernera d’abord les centres des personnes âgés et le corps médical. « Le 11 décembre on espère que le comité des médicaments aux Etats-Unis, le Drug Enforcement Administration (DEA), va revoir tout le dossier d’enregistrement du vaccin de Pfizer et probablement l’approuver. Donc, 24 heures plus tard, les premières personnes seront vaccinées », a-t-il ajouté.

Puis précisant sa pensée, le responsable de l’opération Warp Speed a déclaré, « Une vingtaine de millions de doses seront prêtes pour vacciner une vingtaine de millions de personnes, les personnes les plus à risque seront vaccinées en premier, à savoir, les personnes âgées dans les maisons de repos » et celles « qui travaillent dans le secteur hospitalier et de la santé », a-t-il affirmé. Les autorités s’entraînent, chaque vendredi, de manière quasi-militaire, concernant la future distribution du vaccin dans tous les Etats, a raconté le chercheur belgo-américano-marocain. « C’est à la minute près, tous les détails sont revus », a-t-il décrit. « Nous avons le soutien de l’armée qui fait un travail formidable et nous répétons chaque semaine les scénarios probables en les affinant à chaque fois », a-t-il dit. Concernant un certain empressement de Donald Trump pour vacciner le plus vite possible la population américaine, Moncef Slaoui s’est voulu rassurant. « Le vaccin arrivera quand il arrivera, c’est la science qui dirige, ce n’est pas Donald Trump », a-t-il assuré.

Moncef Slaoui qui avec 30 ans de carrière dans l’industrie pharmaceutique, affiche un bilan remarquable avec 14 vaccins à son actif et un centre de recherches à son nom. C’est Donald Trump qui l’a appelé durant sa campagne électorale, pour lui confier une mission bien précise. Il a déclaré quant à cela « mes affinités politiques ne sont absolument pas liées à l’administration actuelle, donc ce n’est pas par alignement que j’ai accepté cette mission, nous sommes focalisés sur le vaccin ». Et de mettre les points sur les i, « j’ai une expérience de trente ans dans le domaines de la vaccination et donc c’est une expérience que je me devais de mettre au service de l’humanité, j’ai tout laissé tomber pour mener à bien cette mission. Une fois que l’on aura assez de vaccins je retournerai à ma vie privée ». Quant à l’actuelle situation aux Etats-Unis il a indiqué souhaiter faire vacciner les premiers Américains à partir de la fin de l’année 2020 pour que la population américaine soit totalement vaccinée vers les sixième ou septième mois de l’année 2021.

Hausse des transferts de fonds par les Marocains du monde malgré la crise du coronavirus