Coronavirus : Les personnes déjà infectées pourraient être immunisées 6 mois selon une étude

20 Nov 2020 à 20:21 Société
Coronavirus : Les personnes déjà infectées pourraient être immunisées 6 mois selon une étude

Les patients déjà infectés par le coronavirus pourraient être immunisés pendant au moins six mois après leur rétablissement, a révélé vendredi une nouvelle étude de l’Université d’Oxford.

L’étude d’Oxford sur la réinfection s’est appuyée sur des données provenant de tests de coronavirus réguliers sur 12180 travailleurs de la santé des hôpitaux universitaires d’Oxford (OUH) sur une période de 30 semaines.

Il a révélé qu’aucun des 1246 membres du personnel possédant des anticorps contre le coronavirus n’a développé d’infection symptomatique.

Trois membres du personnel avec des anticorps ont été testés positifs pour le virus mais étaient tous en bonne santé et n’ont pas développé de symptômes.

« Cette étude toujours en cours impliquant une large cohorte de soignants a montré qu’une infection par le Covid-19 offre une protection contre une réinfection pour la plupart des gens pendant au moins six mois », a déclaré dans un communiqué l’un des auteurs, le professeur David Eyre, de l’Université d’Oxford.

« Nous n’avons trouvé aucune nouvelle infection symptomatique chez les participants qui avaient été testés positifs aux anticorps, tandis que 89 de ceux qui avaient été testés négatifs (aux anticorps) ont contracté le virus », avec des symptômes, a-t-il précisé.

« C’est une très bonne nouvelle, car nous pouvons être sûrs que, du moins sur le court terme, la plupart des personnes qui contractent le Covid-19, ne l’auront plus », a-t-il commenté.

« Les niveaux d’anticorps diminuent avec le temps, mais cette dernière étude montre qu’il existe une certaine immunité chez ceux qui ont été infectés », a-t-il dit.

« C’est vraiment une bonne nouvelle de voir que nous constatons jusqu’à présent des niveaux prolongés de réponse immunitaire chez les humains », a réagi le responsable des situations d’urgence de l’Organisation mondiale de la santé, Michael Ryan, lors d’une conférence de presse diffusée en ligne depuis Genève.

« Cela nous donne également l’espoir du côté des vaccins, que si nous commençons à voir des réponses immunitaires similaires au vaccin, nous pourrons espérer des périodes de protection plus longues », a-t-il ajouté.

Plus de 56.872.830 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués dans le monde depuis le début de l’épidémie, dont au moins 36.274.600 sont aujourd’hui considérés comme guéris. Les cas de réinfection restent rares.

L’OMS a expliqué travailler avec 50 pays où des études sont menées sur les réponses anticorps dans différents groupes, que ce soit dans la population générale ou parmi les soignants par exemple.

Opération des FAR à Guerguarat: Le CESE exprime son plein soutien