Hespress rectifie les élucubrations des séparatistes sur les faits de Guerguerat

13 Nov 2020 à 13:56 Regions
Hespress rectifie les élucubrations des séparatistes sur les faits de Guerguerat

Après le développement des plus significatifs, (fuite de racketteurs appuyés par les milices du Polisario) qui est survenu dans la nuit de jeudi à vendredi au niveau de la zone tampon de Guerguerat, suite à l’intervention pacifique de nos vaillantes Forces Armées Royales, pour sécuriser l’axe routier reliant le dernier poste frontalier marocain au premier poste frontalier mauritanien, Hespress de par une source sur place rétablit la fiabilité des faits.

Cette dernière, a révélé à Hespress la véracité des inexactitudes propagées par le Front Polisario et les médias algériens concernant l’intervention des Forces armées royales pour sécuriser les flux de marchandises et d’individus. L’intervention, qui a eu lieu tôt vendredi matin, avait été menée sous les yeux de la mission MINURSO et était entièrement documentée. En effet, les FAR sont en possession de preuves concluantes et irréfutables. De ce fait toutes les allégations ultérieures du front séparatiste n’ont du coup plus aucun sens.

Notre source a souligné que cette intervention était sans intention hostile ni objectif de combat, qu’elle s’est faite sans avoir eu à utiliser le moindre tir, déclarant que le Polisario, et ses sbires protestataires « ont incendié les tentes, brûlé leurs biens et évacué les lieux qui leur servaient de camp, à l’exception de six tentes qui sont restées en place après leur fuite précipitée ». Et dès que le mouvement marocain vers le passage de Guerguerat a commencé, « les membres du Polisario ont d’abord fait passer des femmes dans des voitures à quatre roues motrices avant de les rejoindre », selon les données exclusives de Hespress. Le soi-disant « ambassadeur » du Polisario en Algérie, Abdelkader Taleb Omar, diffuse de fausses informations, affirmant que « des coups de feu ont été tirés par l’armée marocaine à l’intérieur de la zone tampon », un communiqué largement rapporté par les médias algériens.

Dans un communiqué officiel, le ministère des Affaires étrangères a affirmé que « face aux provocations dangereuses et inacceptables des milices du Polisario dans la zone tampon de Guerguerat au Sahara marocain, le Maroc a décidé d ‘agir, eu égard à l’autorité qui lui est incombée et conformément à ses obligations et devoirs et en pleine harmonie avec la légitimité internationale ». Dans son communiqué, le ministère a souligné que le Royaume du Maroc, après avoir fait preuve de la plus grande retenue face aux provocations de la milice séparatiste « Polisario », n’avait d’autre choix que d’assumer ses responsabilités pour mettre fin à l’état d‘obstruction résultant de ces mouvements et rétablir la liberté de circulation civile et commerciale.

même source a ajouté que le Royaume du Maroc avait alerté à l’époque le Secrétaire général de l’ONU et de hauts responsables de l’ONU et les avait régulièrement informés de ces développements extrêmement dangereux, soulignant que le Maroc avait également demandé aux membres du Conseil de sécurité et de la MINURSO, ainsi qu’à plusieurs pays voisins, d’être témoins de ces manœuvres.

Aujourd’hui, vendredi, le Commandement général des FAR a déclaré que les Forces Armées Royales avaient mis en place une ceinture de sécurité dans la nuit de jeudi à vendredi afin de sécuriser la circulation des marchandises et du personnel à travers la zone tampon de Guerguerat, qui relie le Maroc à la Mauritanie. La communication a souligné que cette opération « n’a pas d’intentions agressives » et qu’elle « est menée selon des règles d’engagement claires, fondées sur le fait d’éviter tout contact avec des personnes civiles et de ne pas recourir à l’utilisation d’armes sauf en cas de légitime défense ».

Les éclaircissements « Forsatin Forum » sur l’intervention des FAR à Guerguerat