Le Maroc reçoit des fonds et des équipements de pointe pour lutter contre la migration clandestine

11 Nov 2020 à 22:56 Société
Le Maroc reçoit des fonds et des équipements de pointe pour lutter contre la migration clandestine

Alors que la migration clandestine vers l’Europe et plus particulièrement l’Espagne, bat des records, l’Union européenne cherche à renforcer son soutien au Maroc dans le domaine de la lutte contre ce phénomène, en lui fournissant les moyens nécessaires, notamment financiers et logistiques. Le budget consacré à cette opération proviendra du Fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique. 

Ainsi, le gouvernement de Madrid a alloué 8 millions d’euros à l’achat de 130 voitures du type 4*4 équipées de technologies réalistes, de climatiseurs et d’un guide de garantie, qui seront transférées au profit de la police marocaine. 

Selon des publications officielles espagnoles, ce soutien est dirigé vers le ministère marocain de l’Intérieur dans le but de surveiller et contrôler la migration irrégulière aux frontières, et de ce fait, accompagner le département d’Abdelouafi Laftit dans le cadre du projet « Appui à la gestion intégrée des frontières et des migrations au Maroc ».

Bien que le plan relève d’une initiative européenne avec une coordination «espagnole», ce soutien a soulevé  quelques inquiétudes à Madrid. Cela revient au fait que la Garde civile exige toujours qu’on lui fournisse des moyens logistiques et matériels pour aider la partie marocaine à lutter contre l’immigration irrégulière.

S’agissant des détails de livraison de ces véhicules et équipements, les 130 véhicules seront livrés au Maroc en trois phases. 25% de chaque pièce seront livrés six mois après la commande pour commencer l’approvisionnement. Les 25% suivants seront livrés neuf mois après le début de la commande. Les 50% restants des véhicules de chaque lot seront livrés à leur destination 12 mois après la commande de démarrage.

Cette décision intervient après que Rabat ait exprimé son mécontentement face au retard de l’Union européenne dans le décaissement des ressources financières nécessaires pour renforcer le contrôle du royaume sur ses frontières. Cela a incité les autorités espagnoles à exiger que l’UE accélère ce processus.

Les véhicules en question destinés à lutter contre la migration clandestine vers l’Europe ne sont pas des véhicules de guerre. La plupart d’entre eux sont plutôt du type approprié pour les poursuites et les incursions dans des zones difficiles et dangereuses dans lesquelles les migrants peuvent se cacher. Ces voitures sont également résistantes aux pierres et aux attaques, puisqu’elles sont blindées et peuvent encaisser les coups.

Face au fléau de la migration clandestine dont même la crise sanitaire n’a pas pu calmer la cadence, l’Europe cherche de nouveaux moyens pour dissuader ces migrants d’atteindre le continent Européen. Même la nouvelle législation adoptée par l’Union européenne n’a pas découragé des milliers d’immigrants de se lancer dans l’aventure pour rejoindre l’Europe.

Cela a incité le Conseil européen à appeler les pays d’Afrique du Nord à coopérer et à tendre la main, afin de surmonter l’une des crises les plus graves d’Europe, qui est la migration clandestine.

L'AMDH dresse un tableau sombre de la situation des droits humains au Maroc en 2019