Coronavirus: Le Portugal veut décréter l’état d’urgence

02 Nov 2020 à 17:36 Monde
Coronavirus: Le Portugal veut décréter l’état d’urgence

Le gouvernement portugais est en passe de décréter l’état d’urgence une deuxième fois pour simplifier l’instauration de nouvelles mesures contre la propagation du virus. 

Le pays qui a recensé la semaine dernière plus de 4.000 nouvelles contaminations quotidiennes, un record pour le Portugal, observait lundi une journée de deuil national en hommage à ses 2.544 personnes décédées du coronavirus.

Après un entretien avec le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa, le Premier ministre Antonio Costa a annoncé que l’exécutif avait l’intention de décréter l’état d’urgence sanitaire pour aider à affronter la pandémie.

« Nous proposons que soit déclaré l’état d’urgence à caractère préventif, pour lever les doutes juridiques », a-t-il dit au moment où presque la totalité du territoire sera reconfinée dès mercredi.

Concernant un possible couvre-feu, le Premier ministre portugais a estimé que « rien n’empêchera, si nécessaire, que la circulation soit limitée entre 23H00 et 06H00, avec des exceptions car certaines personnes travaillent en période nocturne ».

Grâce à cet état d’urgence les prérogatives du gouvernement et des autorités en général se voient élargies. M. Costa a expliqué que cela permettrait de restreindre la liberté de circulation, d’imposer des contrôles de température et de pouvoir réquisitionner les employés du secteurs public et privé dans la lutte le covid-19.

L’impact du coronavirus sur le Portugal a été limité depuis le début de la pandémie, le pays n’a pas connu les bilans catastrophiques de ses voisins. Mercredi, près des trois quarts du pays retournera en confinement mais moins stricte qu’au printemps.

Le télétravail deviendra obligatoire pour les professions qui le permettent, le port du masque également, mais les écoles resteront ouvertes et les commerces et restaurants ne fermeront pas. Ils devraient toutefois fermer plus tôt.

Coronavirus dans le monde: Plus de 1.206.809 décès pour 33.805.992 contaminations