Littérature: Le Prix Femina annonce ses lauréats en dépit du confinement

02 Nov 2020 à 20:24 Culture
Littérature: Le Prix Femina annonce ses lauréats en dépit du confinement

Dans ce qu’ils ont appelé « un acte de soutien » et de « solidarité » avec l’ensemble des acteurs de la chaîne du livre, les organisateurs du Prix Femina ont maintenu l’annonce des lauréats et la remise des distinctions, en dépit du confinement en France, qui a incité la majorité des récompenses littéraires à reporter leur édition en attendant la réouverture des librairies fermées.

Ainsi, le prix Femina du roman français a été décerné à Serge Joncour pour son livre intitulé Nature humaine (Flammarion), qui dépeint les mutations de la France à la fin du XXe siècle, à travers le destin d’une famille d’agriculteurs du Sud-Ouest. Serge Joncour avait reçu le prix Interallié en novembre 2016 pour Repose-toi sur moi (Flammarion), un roman d’amour.

Le prix Femina du roman étranger est revenu à la Britannique d’origine sud-africaine Deborah Levy, pour son diptyque autobiographique, Le Coût de la vie et Ce que je ne veux pas savoir (éditions du sous-sol).

Christophe Granger, pour Joseph Kabris ou les possibilités d’une vie (Anamosa), remporte le prix de l’essai. Enfin, un « prix spécial du jury» a été décerné au Libanais Charif Majdalani, pour Beyrouth 2020 (Actes Sud).

Pour le jury de Femina, « l’événement annuel des prix littéraires constitue un acte de soutien capital à tous les acteurs de la chaîne du livre, éditeurs, libraires et auteurs qui, en ce moment, résistent par tous les moyens aux circonstances contraires. Nous sommes entièrement solidaires des libraires« .

Créé en 1904, le prix Femina est attribué chaque année an début du mois de novembre par un jury exclusivement féminin, pour récompenser une œuvre de langue française écrite en prose ou en vers.

Covid-19 : L'humoriste Oussama Ramzi touché par le virus