Sahara: Le Tchad réaffirme sa rupture avec la rasd depuis 2006

26 Oct 2020 à 22:42 Politique
Sahara: Le Tchad réaffirme sa rupture avec la rasd depuis 2006

La République du Tchad a réaffirmé, lundi 26 octobre, n’avoir « plus aucune relation » avec la RASD, a affirmé le ministre tchadien des Affaires étrangères, à Rabat, lors d’une visite officielle au Maroc, lors de laquelle six accords de coopération ont été signés.

Le chef de la diplomatie tchadienne Amine Abba Siddick qui s’exprimait dans un point de presse à l’issue d’une rencontre avec son homologue marocain, Nasser Bourita, a affirmé que son gouvernement n’avait plus de relation avec la RASD depuis le retrait en mars 2006 de la reconnaissance à cette entité séparatiste.

Il a par ailleurs souligné que le Tchad a depuis, défendu la résolution du conflit du Sahara dans le cadre de l’ONU. Amine Abba Siddick a indiqué, en citant la position du président tchadien, Idriss Déby Itno devant l’Assemblée générale de l’ONU, que le Tchad défendait l’idée que ce conflit doit être résolu dans le cadre d’un processus politique exclusivement onusien.

Et d’ajouter que son pays « a pris note de la proposition marocaine d’autonomie et se félicite des efforts sérieux et crédibles du Maroc pour aller de l’avant vers un règlement de la question du Sahara ».

La République du Tchad soutient les efforts « sérieux et crédibles » du Maroc pour aller de l’avant vers un règlement de la question du Sahara, a-t-il dit.

Concernant les questions sécuritaires, enjeux capital en Afrique, le chef de la diplomatie tchadienne a déclaré que « grâce à la détermination du Roi Mohammed VI et du Président Idriss Déby Itno, les deux pays frères et amis partagent des points de vues communs sur les questions de la sécurité en Afrique ».

De son côté, le ministre marocain a souligné que « le Maroc et le Tchad ont une appartenance commune au Sahel. Ils ont ainsi une responsabilité et une vision communes. Cette appartenance nous confère une attache symbiotique à la préservation de la paix et la promotion du développement dans notre sous-région ».

Nasser Bourita a par ailleurs fait noter que le Tchad jouait un rôle important dans la région du Sahel, soulignant l’apport militaire et sécuritaire « fondamental » de ce pays pour la préservation de la stabilité dans cette région et la lutte contre la menace terroriste, notamment autour du lac Tchad.

Six accords de coopération ont été signés entre le Maroc et le Tchad en marge de la visite officielle du chef de la diplomatie tchadienne. Ces accords portent sur la diplomatie, l’agriculture, l’énergie, l’information et communication, la culture et le tourisme et visent à renforcer les échanges d’expériences et d’expertises entre les deux pays.

Industrie et santé: Le Maroc et l'Eswatini renforcent leur coopération